Chasseur de légendes 85

Publié le par camus

 

Journal de bord d'un chasseur de légendes

 

Chapitre 85

 

Les Sirènes de la Dordogne

 

 

En sillonnant la vallée de la Dordogne, on

peut s'appercevoir que bon nombre d'endroits

ont su conserver une aura de mystère, certains

lieux ont même la réputation d'êtres hantés, il

faut dire que le décors s'y prète avec ses châteaux

perchés en ruines, ses falaises abruptes donnant

sur des berges sauvages et puis il y a ces petits

villages quasi coupés du monde donnant sur des

univers étranges à la limite du nôtre, celui qui nous

parle au plus profond de notre être, celui qui nous

appelle telle une sirène enchanteresse nous

ensorcelant de son chant divin.

 

 

 

HY6 Maison de la Sirène, Collonges

 

 

Des sirènes, on en entends parler dans le

coin, certes il s'agit d'histoires et de contes

intemporels dont on ne peut deviner les origines.

Nombreuses sont les créatures à peupler et

hanter le paysage français, les dames blanches,

les fantômes, les loup-garous, les vouivres, la bête

du Gévaudan ou encore le redouté ankou. Mais force

est de constater que les récits de sirènes sont

plutôt rares chez nous, prenant vie dans les eaux

méditerranéennes ou scandinaves avant de déménager

jusqu'au fin-fond des Caraïbes, les sirènes qu'elles

soient bénéfiques ou maléfiques, ne se bousculent

pas au portillon, sauf peut être à celui de la

Maison de la Sirène à Collonges-la-Rouge.

 

 

  HT7 Eglise Saint Pierre, Collonges la Rouge

 

 

Il faut dire que Collonges est une ville

suréaliste, nichée dans son vallon, entièrement

construite de briques rouges, c'est un lieu

enchanté qui charme tous les visiteurs qui

ont eu l'audace de s'y aventurer, certains se

perdent dans les ruelles poupres du villages pour

se retrouver à chaque fois devant la Maison de

la Sirène. Curieuse est cette sirène si loin de son

cours d'eau, peut être vit t'elle dans un ruisseau

voisin ou bien dans une source ou encore une

rivière souterraine. Mais passons ces élucubrations

tout droit sorties de mon imagination pour passer

voir la vierge rouge de Collonges.

 

 

 

HU9 Vierge Rouge, Collonges la Rouge

 

 

Collonges dégage des energies très puissantes

qui vous touchent au plus profond de votre

être, il s'y dégage une force peu commune,

quelque chose de peu anodin qui vous maintient

en osmose avec les esprits des lieux. Il faut dire

que le décors y est pour quelque chose, et tel

une sirène vous happant dans ses filets, vous

semblez prisonnier du village de pierres rouges.

Mais ce n'est pas le seul endroit ou un tel

phénomène peut se produire, allons du côté de

Beaulieu-sur-Dordogne.

 

 

 

HU4 Vierge Noire, Beaulieu

 

 

Peut être l'aurez-vous remarqué sur la

photo, mais on peut appercevoir la même

sirène juste au dessus de la fenêtre du bas,

la sirène semble revêtir une importance toute

particulière en Corrèze et la Dordone étant toute

proche, il ne serait pas étonnant de découvrir

des récits de pêcheurs ayant pour sujet ces

étranges créatures, mi-femme et mi-poisson. Cette

sirène est le fameux détail qui m'avait troublé en

allant vers l'église de Beaulieu, après avoir admiré

cette superbe vierge à l'enfant, noire comme

l'ébène, je me suis mis à éprouver la même

sensation qu'à Collonges mais aussi à Carennac,

ce magnifique village du Lot un peu plus au sud.

 

 

 

HU7 Butte, Carennac

 

 

En effet, à Carennac, la même énergie se

dégage de certains endroits de la ville, il faut

dire que nous sommes tout proche de la rivière

et que le ruisseau se jetant dans le cours d'eau

conférer à l'aspect des lieux, une aura toute

particulière. Je pensais aux sirènes, pourquoi

Carennac ? Je n'en savais rienmais je me plaisais

à imaginer cet endroit comme le repaire d'une

ou plusieurs de ces créatures. Après tout, le

village avait par endroit, l'aspect d'un petit port

dont le court d'eau asséché avait obligé les

habitants à se tourner vers d'autres activités.

 

 

 

ID5 Ruisseau, Carennac

 

 

Carennac est un lieu hautement chargé, je n'ai

pas vraiment fait allusion à ce détail lors de mon

précédent article sur le village, mais il se dégage

quelque chose de très fort en ces lieux. Les vieilles

pierres, l'église, le château et la rivière, sans doute

tous ces éléments ont contribués à rendre les

énergies de la ville palpables. Comme si nous nous

trouvions dans un gigantesque temple dédié à quelque

puissance que ce soit. Carennac me fît penser à Carnac

dans le Morbihan, par ses pierres, son nom et ses énergies.

 

Il y avait encore tant à voir dans le coin pour essayer

d'en décrire tous les mystères, rien que dans le

département de la Dordogne, on pouvait encore se

rendre dans la bastide hantée de Brantôme, les

châteaux hantés de L'Herm, Lanquais et Puymartin.

Dans le Lot, il nous manquait les alignements

mégalithiques de Puy-l'Evêque et enfin, en

Corrèze, nous aurions pû pousser jusque

Brives-la-Gaillarde et le mystère de ses

fondements. En y repensant, sur la route du

retour, nous n'avions que peu de monde et plus

de temps, l'exploration du village fantôme

d'Oradour-sur-Glanes aurait été extraordinaire,

de même que les fouilles de Limoges et de

lieux aux anecdotes forts mystérieuses.

 

Mais telles des sirènes nous appellant vers

d'autres légendes, d'autres contrées et

d'autres mystères nous nous devions de ne pas

succomber à la tentation de cette région qui

criait notre départ et réclamait notre retour.

Les sirènes se tûrent une dernière fois, retournées

sonder les fonds de la Dordogne tandis que

remontions tranquillement vers la capitale.

 Peut être appellons nous ça, la sagesse.

 

 

Publié dans Hantise

Commenter cet article

peintrefiguratif 02/05/2012 21:22

voilà une ville que j'aimerais connaitre avec ses maison d'un rouge
elle mériterait aussi quelques photos de couleur
bonne osirée
raymonde

camus 02/05/2012 21:44



Il y a quelques photos en couluer à voir ou à revoir sur l'article concernant Collonges-la-Rouge mais c'est vrai que c'est un coin à faire !



lizagrèce 02/05/2012 07:37

Même ici il n'y a plus de sirène ... Ah ! la pêche intensive ça a fait des dégâts !

camus 02/05/2012 21:42



Heureusement que c'est devenu une espèce protégée à présent haha !



Charlotte 01/05/2012 22:14

excuse moi de ne pas etre venue depuis longtemps, j'étais très prise, je reviens doucement.
En tout cas la qualité de tes articles et des tes photos n'a pas bougé ! toujours aussi agréable !

camus 01/05/2012 22:53



C'est toujours agréable d'avoir de tes nouvelles et de savoir que mes articles te plaisent, j'espère que tu vas bien, je suis très pris également et tu n'as pas à t'excuser d'avoir une vie
^^ Merci pour ta charmante visite.



lamée 01/05/2012 18:58

Bonsoir Amaury
J'aimerai bien un jour avoir la possibilité d'aller dans ce village martyr qu'est Oradour...Je ne suis pas sensible autant que toi pour ressentir les choses,mais je m'intéresse aux deux premières
guerres mondiales,car même s'il ne faut pas s'attarder sur le passé,la dernière n'est pas si loin...Je te souhaite une bonne soirée.Bises LAmée

camus 01/05/2012 19:26



J'aimerai aussi me rendre à Oradour, mais pour l'instant ce n'est pas prévu. Le passé doit nous ouvrir la route, pas nous la fermer, les erreurs passées doivent servir pas desservir, hélas on
arrive toujours dans le mur en faisant exactement les mêmes erreurs (moi le premier) parce que telle est la nature humaine. Bonne soirée à toi aussi.



Martine Eglantine 01/05/2012 17:40

Je garde de Collonges un excellent souvenir. J'ai pris plaisir à m'y promener comme j'ai pris plaisir à te lire. Vas voir mon dernier écrit sur quai des rimes, en l'écrivant j'ai pensé un peu à
toi. Je ne sais pas s'il te plaira mais... Bonne semaine.

camus 01/05/2012 17:43



Entendu, j'y fairai un saut, il n'y a aucune raison pour que ça ne me plaise pas. Je suis content de t'avoir évoqué tant de bons souvenirs.