Chasseur de légendes 82

Publié le par camus

 

Journal de bord d'un chasseur de légendes

 

Chapitre 82

 

Les Sorcières au Musée

 

 

Hier, se déroulait le dernier jour de l'exposition

consacrée aux sorcières, au musée de la

Poste, dans le XVème Arrondissement de Paris.

En temps normal, je publie ce genre d'article dans

les évènements mais j'ai décidé de vous conter la

visite comme une de mes "chasses" habituelles.

Rafflant la place aux légendes du Lot, je me devais

de vous présenter cette exposition rapidement alors

qu'elle s'achève depuis peu. Nous allons entrer dans

ce qui est selon moi, l'un des quartier les plus mystérieux

du XVème, situé non loin du cimetière du Montparnasse

et à l'ombre de la gigantesque tour du même nom qui se

dresse, telle une tour de Babel, au milieu des histoires

loufoques, des anecdotes grotesques et des légendes

urbaines qui se mèlent et s'entremèlent au milieu des

rues et des avenues parisiennes.

 

 

 

II0 Musée de la Poste

 

 

Nous arrivons, mon ami et moi au musée de la

Poste, méconnu du grand public et pourtant si

original dans sa manière de le visiter. Nous atteignons

le premier étage, les photos sont interdites, ça

commence mal. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre

quelques clichés du livre de l'exposition que je me suis

offert à la boutique du musée. Un grand panneau

d'introduction nous accueille à l'entrée, c'est parti.

 

 

 

darkness-dust 8010

 

 

La première salle est consacrée à l'imaginaire

de la sorcellerie, des tableaux sur le sujet

nous montrent le réalisme de l'époque quant

à la description des sabbats et de la sorcellerie.

Il faut dire qu'à l'époque, l'affaire était

prise très au sérieux, les sorcières et autres

diseuses de bonne-aventures étaient traquées,

jugées et enfermées quand ce n'était pas purement

tuées au bûcher. Le couloir se prolonge et nous

 montre la sorcellerie au cinéma avec quelques

vieilles affiches d'époque, une petite salle nous

propose même de visionner le sabbat d'un film

documentaire en noir & blanc, Heksen réalisé en 1920.

 

 

 

darkness-dust 8011

 

 

Le couloir semble contourner une salle

circulaire, la partie traitée est la chasse aux

sorcières et nous décrivent le côté historique

de la chose, balance de la sorcière utilisée lors

des jugements, pages exposées décrivants les

exorcismes, les procès et autres choses. La salle

circulaire nous présente toute une série de tableau

narrant la vie de la sorcière, des pratiques occultes

au jugement en passant par le sabbat et les sévices.

Au centre de la pièce se dresse une grande dalle

circulaire nous montrant le bouc satanique dans une

étoile à cinq branches renversée, le symbôle de la

magie noire. Ce bouc est parfois appellé Baphomet,

dieu de l'ancienne Mésopotamie souvent relié au

Diable comme le fûrent Baal et Abaddon.

 

 

 

darkness-dust 8012

 

 

Car quand on parle de sorcière, on parle aussi

de malin, c'est pourquoi le diable et ses démons

sont aussi représentés sur certains documents

ou d'autres toiles. Des instruments de torture de

l'inquisition et de milice civiles sont décrites et

parfois exposées, on nous montre mêm quelques

ustenciles utilisées par les sorcières dans leur

taches quotidienne. Le dernier grand coulor plus ou

moins découpé en deux est consacré aux pratiques

magiques, animaux (chats noirs, chouettes, serpents,

corbeaux, etc...), pierres, plantes, matériaux, grimoires,

formules, fétiches et autres reliques sont dévoilés

au public, du plus rigolo au plus effrayant.

 

 

 

darkness-dust 8017

 

 

Et là, on découvre les plantes hallucinogènes

et les poisons tels que la belladone, la métadone

ou l'arsenic, les pierres à venins, les phalus de

fertilisation, les poupées et représentations de

démons, les os humains ou animaux, des

documents sont là pour nous décrire la pratique.

Des grands classiques sont désignés comme Le

Petit et le Grand Albert, les Clavicules de Salomon

ou encore les traités sur la divination. Je possède

quelques éditions de ces ouvrages et il est question

de magie par les plantes, par les éléments, et toute

sortes de pratiques divinatoires comme la chiromancie

(les lignes de la mains), les tarots et autres cartes, le

marc de café, les entrailles animales, les pendules

ou encore d'autres techniques usant de la numérologie.

 

 

 

darkness-dust 8018

 

 

Nous avons aussi quelques objets liés aux

pratiques d'envoutement ou d'exorcisme ainsi

qu'une petite collection de cartes en tout genre

dont le fameux tarot de Marseille ou encore le

tarot divinatoire., je reste un moment dans cet

endroit, quitte à revenir en arrière pour lire les

grandes affaires de sorcellerie (Loudun, Les

Poisons), d'exorcisme et quelques autres

renseignements sur la démonologie parfois liée

à la sorcellerie. On parle souvent de femmes

qui ont été souvent, il est vrai, assimilées aux

sorcières, la gent féminine était plus souvent

persécutée que la masculine mais n'allez pas

croire que les sorciers n'avaient pas aussi leur

place, qu'ils soient voyants, rebouteux louches

ou magiciens obscures, ils finissaient eux

aussi sur le bûcher.

 

 

 

darkness-dust 8014

 

 

L'exposition se terminait par la salle "Chez

Mme P", l'une des plus célèbres sorcières de

France, réputée et redoutée, faiseuse d'ange

tout comme La Voisin, envouteuse et guérisseusse

à ses heures perdues, son chez elle nous faisait

froid dans le temps avec ses statuettes, ses

fétiches et ses masques à l'éffigie du diable.

Les sculptures macabres et malsaines contribuaient

à rendre l'atmosphère encore plus opressante.

Je fît un dernier tour avant de m'engager vers le

hall d'entrée pour aller visiter le musée de la Poste.

Il serait dommage de ne pas en toucher quelques

mots surtout quand nous devions atteindre le

septième étage à pied pour commencer la visite...

qui ne débutait en fait qu'au cinquième, bizarre.

 

 

 

darkness-dust 8015

 

 

Des origines de la Poste à celle de nos jours

en passant par la marine, l'aviation, la télégraphie

ou encore les coursiers de tout âge, nous devions

descendre et encore descendre, il y régnait

une chaleur étouffante, parfaitement explicable

mais qui me fît penser à une descente aux

enfers, plus nous descendions et plus il semblait

faire chaud, la fatigue commençait à pointer,

aussi nous visitions rapidement l'exposition sur

les coulisses du film d'animation (très interessante

au passage). L'arrivée dans le hall d'entrée fût

comme une délivrance, à nouveau il faisait plus

frais, le temps de respirer un bon coup et nous

foncions à la boutique.

 

 

 

darkness-dust 8016

 

 

Je restais un moment dans la boutique, le temps

de contempler la petite collection de livres dédiés

aux sorcières, il y avait les récents "Traité de

Sorcellerie" et "Traité des Arts Divinatoires" par

Edouard Brasey et tous deux édités sous forme

de grimoire "modernes". Possédant déjà ces deux

ouvrages, je vis deux noms que je connaissais bien,

Claude Arz avec deux livres, l'un sur la sorcellerie

illustrée (visant un public relativement jeune) et

un autre que je posséde également "Voyages dans

la France Mystérieuse", l'autre nom étant Arthur

Miller dans le livre "Les Sorcières de Salem" nous

narrant le procès et le contexte de l'époque,

j'hésitais et puis je passais pour me procurer

"Sorcières, diables et bûchers en Franche-Comté".

 

 

 

sorcières diables et buchers

 

La Franche-Comté étant le pays des sorcières

et des loup-garous (avec l'Auvergne et la

Normandie) en France, possédant très peu

d'ouvrages sur le sujet et sur la région, je

décidais de me le procurer. J'optais ensuite pour

le livre de l'exposition, complet et bien illustré, à

l'image même de la dite exposition. Et puis j'en

avais besoin pour mon article, surtout que les

photos étaient interdites.

 

 

 

sorcières

 

 

Nous ressortions du musée satisfait, pas

d'entrée trop honéreuse, pas de file

d'attente, pas de bousculades dans les

salles, de bonnes affaires en boutique et

une visite complète et interessante. Je relisait la

documentation que j'avais pû prendre quelques

temps auparavant, je lisais qu'une visite guidée

était possible, ainsi qu'un atelier était réalisé sans

oublier la visite contée pour les enfants qui narrait

les deux histoires de petites filles, Lina et Adèle

(spéciale dédicace à Miss Prickly et son héroïne

"diabolique" qui voulait voir à quoi ressemblait

cette exposition), considérées comme des

sorcières. En quittant le quartier, je me demandais

que si ma différence, ma passion pour le surnaturel

et les diableries ou encore mon humour noir, ne

faisait pas de moi, un sorcier finalement.

 

 

Publié dans Evenement

Commenter cet article

Lulu 14/03/2013 11:31

Les sorcières, leurs histoires me fascinent, peuvent faire peur, mais restent mystérieuses ...

camus 14/03/2013 21:13



En tant qu'êtres différents de la masse, nous sommes aussi victimes de "chasse aux sorcières", ton grand professionnalisme, ta combativité, ton intelligence et ta grande sensibilté font de toi un
être exceptionnel qui peut provoquer médisance et jalousie et surtout de la peur de la part de ce qui pensent que tu convoitent leur place. Ma chère, nous sommes des sorciers !



marie-j22 03/04/2012 17:39

Un article sur les sorcières le jour de mon anniversaire... Est-ce prédestiné? Tu n'es pas le seul à penser que tu es un sorcier; je pense que si j'étais née huit siècles plus tôt, on m'aurait
condamnée pour cette attirance pour tout ce qui est magique et mystérieux. Heureusement c'est une autre époque et dans certains coins reculés de France comme le Berry il paraît que certaines femmes
sont encore considérées comme "sorcières".
J'étais sûre que cette exposition te plairait.

camus 03/04/2012 22:28



Et bien joyeux anniversaire en retard, décidément j'ai du mal avec les dates, mille excuses. Je ne pense pas être un sorcier, je ne pratique aucune magie, par contre pour toi en revanche... haha.
Il n'y a pas que dans le Berry que la pratique est encore d'actualité, les régions dites "plus sauvages" considèrent encore certaines femmes comme des sorcières, Bretagne et Auvergne en tête.



Titipetitbout 02/04/2012 14:24

Oh pauvre Amaury !

camus 02/04/2012 14:33



Mais non y a pire que moi ^^ Je ne suis pas à plaindre.



Titipetitbout 02/04/2012 14:04

Un endroit qui m' aurait bien plu à visiter aussi .
Si tu es un sorcier, un gentil, ne le crie tout de même pas trop fort, car la chasse aux sorcières et autres sorciers existe encore de nos jours !
En tout cas tu as fais l' aquisition de fort beaux livres en attendant .
Bises le Ténébreux

camus 02/04/2012 14:19



Oui je suis déjà traqué par mes groupies, je suis dans la liste noire, les voyants, les rebouteux, les marabouts, les mentalistes, les magiciens, les illusionnistes, les mages, les sorciers, les
banshees, les clairvoyants, les médiums, les enchanteurs, les ensorceleurs, les truqueurs, les devins, les possédés et les envouteurs, damned c'est que nous sommes nombreux.



peintrefiguratif 02/04/2012 11:12

j'ai loupé cette expo que j'aurai aimé voir très interessante car j'aime ce genre je lisais beaucoup de chose il y a quelques années sur ce sujet je n'ai pas gardé le livres dommage
tout comme toi je ne peux résister au désir d'acheté un livre sur ce qu ej'ai vu et ma bibliothèque commence à déborder
bonne journée
raymonde

camus 02/04/2012 14:16



Ma bibliothèque a débordé depuis longtemps, j'ai beaucoup de livres sur le sujet comme tout le monde s'en doute. Tu as loupé l'expo mais tu peux te la faire grâce à mon article hihi.