Chasseur de légendes 77

Publié le par camus

 

Journal de bord d'un chasseur de légendes

 

Chapitre 77

 

Féerie des Ténèbres

 

 

Nous entamons notre quatrième jour dans

le Lot, ce matin, il pleut et ce n'est plus

une surprise, pourtant mes compagnons et

moi-même avons la ferme intention de nous

rendre dans le village de Lacave, à quelques

kilomètres de Souillac. Cette étape était

capitale, parmis les nombreuses grottes de la

région, Lacave est dans le top 3 du département

avec Padirac et Pech-Merle. On parle parfois

de grotte des fées lorsque l'on évoque Lacave,

voilà l'occasion d'en savoir plus.

 

 

 

HS8 Grotte de Lacave, Lacave

 

 

Arrivés au pied de l'excroissance

rocheuse,  un ciel plombé guettait notre

sortie du véhicule, une pluie froide

fendait l'air pour mieux nous obliger à venir

nous abriter dans cette mystérieuse antre

qui portait le nom de "Grotte de Lacave".

Le train qui était censé nous ammener au coeur

de la merveille nous amusa, compact, bruyant,

c'était quelque chose de dévaler les rails creusés

à même la montagne. Il valait mieux ne pas

être claustrophobes à ce moment là, la lumière

n'était déjà bientôt plus visible et nous sombrions

dans les ténèbres avant que la première

fée des lieux vienne nous accueillir : Electricité.

 

 

 

darkness-dust 6822

 

 

Après avoir longé un couloir pour le moins

bas-de-plafond, un escalier raide et étroit

nous attendais pour nous ammener dans la salle

de bains de la grotte, avec ses gours et ses

stalactites, la visite allait débuter, l'occasion

tant attendue d'approcher ces créatures de

pierres sucitant bien des mystères. Comme ce

fameux crocodile, certes il faut avoir un peu

d'imagination, mais l'endroit est propice

aux délires de l'esprit.

 

 

 

darkness-dust 6796

 

 

Peut être était ce une de ces chimère

reptilienne figée à jamais dans le calcaire

des profondeurs de la grotte, le souffle de

cette bête était froid et l'endroit n'était pas

des plus approprié pour une quelconque lutte

fantastique. Mieux valait suivre le sympathique

guide qui sût passionner la joyeuse équipée que

nous étions et ce du début à la fin.

 

 

 

darkness-dust 6798

 

Passé les sentiers tortueux et les détours

glissants, nous pouvions de temps à autre,

admirer ces fameuses forêts d'épines de

pierre, à condition d'avoir la tête retournée

car les plus rationnels n'y verront que de

jolis stalactites alors que les poètes y verront

plus tôt une pluie magique fossilisée.

 

 

 

darkness-dust 6804

 

 

Impossible de louper la fameuse vierge à

l'enfant, Notre-Dame de Lacave comme

on aime à l'appeller. Il parait que chaque

grotte possédait sa vierge protectrice,

Padirac, Pech-Merle, et leurs voisines ?

Qu'en était il ? Lascaux en tête. La

présence de cette vierge de pierre était

pour le moins réconfortante, il fallait bien

la bénédiction de cette dernière pour

affronter la légendaire Tarasque, monstre

chimérique hantant les roches du Midi, d'ici

jusqu'à Tarascon, près de Marseille. La bête

semblait assoupie, il fallait en profiter

pour lui fausser compagnie.

 

 

 

darkness-dust 6810

 

 

Tel un dragon au corps de lion, la tarasque

gardait le passage qui devait nous emporter

les profondeurs presque absolues de Lacave,

avec ses démons et ses merveilles. Pour preuve,

un grand escalier nous emmenait comme aux

Portes de l'Enfer avec une monstrueuse Arachné

dont on ne voyait plus que les pattes, fort

heureusement la maîtresse des lieux n'avait pas

daignée descendre de sa voûte d'albatre pour

s'emparer de nos êtres. Seuls ses pattes

cauchemardesques palapait le peu d'air que nos

corps et nos respirations réchauffaient.

 

 

  darkness-dust 6812

 

 

En descendant plus profondément dans les

entrailles de la terre, nous arrivions dans le

domaine des Muses, déesses inspiratrices de

bien des merveilles, nul doute qu'elles ont su

inspirer la nature pour creusé ce magnifique

édifice. Si nous n'avions pu bien voir ces

fameuses déesses de pierre, le lac des fées,

fût lui un spectacle de toute beauté, plongé

dans une semi-obscurité, nous pouvions

admirer le lac sombre et ses milliers de

particules phosporescentes, comme une pluie

d'étoiles dans les ténèbres des sous-sols.

Une danse féerique qu'une lumière spéciale

faisait ressortir, ainsi les dents de chacun

paraissaient incroyablement blanches et

lumineuses, pur illusion, comme celle du miroir

qui se trouve être le même lac mais avec

une lumière plus habituelle.

 

 

 

darkness-dust 6814

 

 

Mais pour observer ce fameux miroir, il nous

fallait traverser le lac est atteindre son autre

extrémité, quelques belles surprises nous y

attendaient. Le dernier tour annonçait surtout

le retour, le chemin devait s'emrunter dans le

sens inverse, impossible de déboucher par une

sortie naturelle au sommet de la montagne, bien

trop étroit et bien trop dangereux. En échange

le lac des fées nous gratiffia de son fameux

miroir aux illusions, nous sommes en pleins

rêve, nous avions l'impression de voler au dessus

d'un monde souterrain gigantesque.

 

 

 

darkness-dust 6818

 

 

Le grand escalier nous attendait, il fallait donc

repasser par cette horreur à huit pattes agrippée

à sa colonne fantastique. Comme pour nous

donner du courage, la grotte partagea avec nous

un de ces délices un base de crème, sûr que

l'ascension aurait été plus plaisante, hélas comment

escalader une cascade sucrée... en pierre. Seule

solution, les escaliers, dernière grande montée

peut être avant de revoir le jour.

 

 

 

darkness-dust 6819

 

 

En dépassant la colonne, un détail nous fît

sursauter, déjà que la colonne en elle-même

dégage quelque chose d'assez fabuleux. En

étant attentifs, c'est au pied de la colonne

que nous devions regarder. Mais d'abord

observons ce fameux monument pour voir à

quoi ressemble cette phantasmagorie souterraine.

 

 

 

darkness-dust 6811

 

 

Donc en abaissant le regard vers le pied de la

colonne, une curiosité devait nous apparaître,

surnommée "le touriste égaré", cet étrange visage

morbide me fît penser au visage de Mars. Je

frissonnais à l'idée que ce pauvre malheureux

fût la proie de l'araignée vivant au sommet de

cette colonne, l'étrange personnage semblait

comme momifié dans son cocon de pierre.

 

 

 

darkness-dust 6820

 

 

L'air devenait subitement plus froid à cette

pensée, il fallait nous hâter de remonter à

la surface avant que l'autre groupe ne

viennent entamer sa visite. Bizarrement il y a

un moment ou nous avons des pensées sinistres

dans certains lieux, il pouvait se passer bien des

choses avant de revoir le jour, une chute, un

effondrement de la voute, un éboulement de

roches, l'oxygène qui venait à manquer ou

encore un mauvais coup de grisou lorsque nous

arrivions vers le train... et puis je suis mis à

repenser à l'araignée puis aux beauté que nous

avait dévoilé la grotte, ce n'était pas aujourd'hui

que nous finirions avalés dans les entrailles de la terre.

 

 

Publié dans Hantise

Commenter cet article

lamée 25/01/2012 21:00

Bonsoir Amaury
Que ce soit dessus,dessous,dans l'eau la nature est magnifique!!Quand on pense qu'il faut des milliers d'années pour façonner ces stalactites....Merci pour ces belles photos si joliment
commentées.Bises .Aimée

camus 25/01/2012 22:39



J'essaie de faire de jolies photos et des textes un tant soit peu interessants sans être rébarbatifs, merci pour ta fidélité. J'essaierai de publier un article sur Figeac demain et de faire un
petit tour sur les blogs par la même occasion.



Kitou 25/01/2012 20:10

Je me régale , a chaque visite sur ce blog je me régale!! MERCI!!!Comme tout est beau....les textes , les photos , le voyage que vous nous faites vivre!! Merci!

camus 25/01/2012 22:38



Bien le bonsoir Kitou, heureux de vous revoir, prochaine destination : Figeac ! Mais pour les légendes et autres endroits mystérieux, il faudra patienter encore un peu pour découvrir les
dolmens de Gréalou, celui du Cayre et celui du Pech Laglayre.



Eily 25/01/2012 08:54

Il y a un dragon dans la grotte ! Et il garde un trésor ?
Belle visite vers le centre de la Terre, en tous cas... Bises

camus 25/01/2012 15:50



Je ne sais pas, peut être bien, en tout cas, rien que la visite fût un trésor.



Armide+Pistol 24/01/2012 21:46

J'ai été très impressionnée par les Grottes Lacave, bien plus que par les grottes de Padirac.
Bonne soirée

camus 24/01/2012 23:08



C'est autre chose, disons qu'à Lacave nous avons plus de liberté, plus de temps, plus de choses à voir, ça fait moins machine à fric, plus authentique mais les deux sont à faire absolument. J'ai
une préférence pour Lacave également, moins impressionnante que Padirac en termes de dimensions mais unique en son genre.



sittelle 24/01/2012 20:26

C'est magnifique... tu me fais repenser à Norbert Casteret qui avait écrit ses impressions à la fin de sa vie de spéléologue. Merci de ton beau partage, amitiés

camus 24/01/2012 21:37



Je ne connais pas ce Norbert Casteret mais je suis enchanté de faire sa connaissance et de savoir que ça t'as plu.