Chasseur de légendes 74

Publié le par camus

 

Journal de bord d'un chasseur de légendes

 

 

Chapitre 74

 

 

Un lien vers le Passé

 

 

 

Si on vout dit qu'il existe plusieurs dimensions

dans l'univers reliées à l'espace-temps (le nôtre),

ça va vous sembler farfelu, si on vous raconte qu'il

y a plusieurs courbes de ce même espace-temps

 qui se chevauchent, là ça tourne carrément au

grand guignolesque et pourtant nous savons tous

qu'il y a un passé, un présent et un futur... et si

à certains endroit à certains moments, ces trois

périodes se superposeraient, que se passerait il ?

 

 

 

HP4Château de Versailles, Versailles 

 

Un retour vers le futur en sommes, et là nous

pensons tous à la saga cinématographique de

"Retour vers le Futur" orchestrée par Robert

Zemeckis avec Michael J. Fox (Marty McFly)

et Christopher Lloyd (Doc). Il y a de nombreux

endroits dans le monde ou les fragrances du

passé se sont manifestées sous les yeux

incrédules de quelques passants, de même que

certains arrivent à prédir un avenir pourtant

incertain. En France c'est certainement à

Versailles que la plus célèbre porte vers le

Passé s'est ouverte jadis.

 

 

 

 

HP6-Chateau-de-Versailles--Versailles.jpg

 

 

Charlotte Moberly et Eleanor Jourdain, deux

touristes anglaises, se promenaient par une belle

journée d'été, celle du 10 août 1901. Les deux

femmes en balade au parc du château de

Versailles fîrent de biens étranges rencontrent

car c'est lors de la visite du Petit Trianon que

l'aventure se joua. Alors que le gros de la foule

commençaient à s'éloigner à mesure qu'elles

s'enfonçaient dans cette partie du parc, une

curieuse sensation fît son apparition, celle

d'être perdue.

 

 

 

HS6-Chateau-de-Versailles--Versailles.jpg

 

 

En effet, la lumière avait changé, les visiteurs

s'étaient volatilisés, une désagréable impression

de solitude s'emparait des deux femmes, bien que

ni l'une, ni l'autre ne fît la remarque durant la

promenade. Elles fîrent la rencontre d'un jardinier

habillé d'une façon pour le moins étrange, il portait

un tricorne, les autres jardiniers arboraient un

acoutrement similaire.  Les deux promeneuses

pensaient avancer dans un rêve éveillé, l'une

fût marquée par la dépression, l'autre par la

solitude et les personnes costumées qu'elles

virent par la suite ne fît qu'accentuer le

trouble dans leurs esprits.

 

 

 

HP2 Château de Versailles, Versailles

 

 

Par la suite, rassemblants leurs souvenirs et

leurs impressions, Charlotte Moberly et Eleanor

Jourdain publièrent un ouvrage intitulé "An

Adventure" (1911) qui fût traduit en français

sous le titre acrocheur des "Fantômes du Trianon"

(1959). D'après leurs recherches, elles se seraient

retrouvées au beau milieu de la vie de château

précédent la Révolution Française soit en l'an 1789.

 

 

 

HP3Château de Versailles, Versailles

 

 

Le récit des deux anglaises sucita la curiosité, des

débats s'enflammèrent et fûrent remis sur la

table en 1965 grâce à la biographie de Robert

de Montesquiou, l'auteur, Philippe Jullian déclara

que les deux femmes avaient assisté à une fête

costumée organisée par Mme de Greffuhle près

du Petit Trianon à la même époque... ou presque

car la fête eu bien lieu mais en 1894 soit 7 ans

avant l'histoire des deux anglaises. De plus, Mme

de Greffuhle affirma que durant l'été 1901, elle

était en voyage couvrant une durée de trois mois

et ne se trouvait donc pas à Versailles à ce moment là.

 

 

 

HP1 Château de Versailles, Versailles

 

 

L'histoire fort curieuse de ces deux femmes

ne me laissa guère de marbre, aussi me mis je en

tête d'arpenter moi aussi les allées des jardins de

Versailles pour voir si je serai moi aussi projeter

dans les passé quelques années plus tôr ou bien

plusieurs siècles auparavant. Il faut dire que

le cadre merveilleux et idyllique se serait

admirablement prêté à la situation.

 

 

 

HP0 Château de Versailles, Versailles

 

 

Mais comment savoir si je me trouvais bien à

l'époque actuelle ou bien dans un des couloirs

du temps composant notre dimension ? Pour

commencer, la lumière, terne, sans contraste,

l'absence d'ombre et un silence presque pesant,

des parfums inhabituels comme étrangers aux

lieux, des personnages semblant provenir d'une

époque révolue portant des costumes à l'ancienne

et s'exprimant d'une manière peu conventionnelle

de nos jours, ce genre d'éléments si l'on se

réfère au livre de Charlotte Moberly

et Eleanor Jourdain.

 

 

 

HO7 Château de Versailles, Versailles

 

 

Et puis n'oublions pas les étranges sensations

que l'on peut ressentir en remontant le temps, la

solitude, la dépression, un malaise indescriptible,

une appréhension palpable mais difficilement

expliquable, bref un mal être soudain, pesant

et annonciateur d'un changement aussi brusque

qu'innatendu. Le genre d'état dans lequel on ne

devrait pas être au cours d'une jolie promenade.

 

 

 

HS5 Château de Versailles, Versailles

 

 

Statues et arbustres se confondaient autour

de moi ou plutôt, autour de nous car nous étions

cinq mais je ne crois pas que quelqu'un dans le

groupe ait ressenti ce genre de désagrément.

Bien sûr, à certains moments nous étions seuls,

particulièrement après avoir contourné le bassin

de Neptune, les allées désertes formant un

labyrinthe végétal pouvait accueillir quelques

témoin du Passé, hélas pas de personnage

costumé ne fût vu à ce moment là.

 

 

 

HS4 Château de Versailles, Versailles

 

 

Ni à aucun autre moment d'ailleurs, le décors avait

beau être fantastique, rien d'anormal ne se produisit.

La balade fût belle, très belle même, courte aussi, le

parc étant très vaste et le Petit Trianon si loin, peut

être n'est ce que là bas que les portes du Passé

daigneront à s'ouvrir. Cependant j'eu un tout autre

genre de pensée en ces lieux.

 

 

 

HO9 Château de Versailles, Versailles

 

 

J'eu une pensée pour ces lieux chargés

d'Histoire et d'intrigues, à commencer par la

cour de Louis XIV, on pense à ces mystérieuses

affaires concernant le roi comme celles des

Poisons au château de Saint Germain en Laye, ou

bien à celle du Masque de Fer dans l'ancienne

prison de la Bastille. Combien de personnes ont

craché leur aigreur et leur mépris dans ce jardin,

combien de complots ont été ourdis dans ces allées.

 

 

 

HS3 Château de Versailles, Versailles

 

 

Oui combien de courtisanes se sont elles déchirées

entre elles pour obtenir les faveurs du roi ou bien

combien de nobliaux se sont affronter pour gagner

la gratitude du monarque ? On pense à Louis XIV

certes mais aussi à Louis XV, Louis XVI et Marie-

-Antoinette pour qui le Petit Trianon et le Hameau

de la Reine ont été erigés, on pense à l'Histoire

secrète de la royauté française, Versailles doit

être très chargé rien que pour ce genre de détails.

 

 

 

HO8 Château de Versailles, Versailles

 

 

Et puis il reste toutes ces divinités antiques

figées dans les jardins, ces sculptures chimériques

à jamais taillées dans la pierre, ces créatures

mythiques qui peuplaient une époque reculée,

antérieure à l'ère chrétienne qui définissa notre

calendrier. Comment ne pas penser à tous ces

monstres, toutes ces déïtés qui fascinèrent les

artistes d'autrefois et qui continuent encore

aujourd'hui de peupler notre imaginaire.

 

 

 

HP7 Château de Versailles, Versailles

 

 

J'eu un frisson indéfinissable en quittant le parvis

du château, le regret de ne pas avoir tout fait, de

ne pas avoir tout vu, de ne pas avoir remonté le

temps comme ces deux anglaises et ces quelques

touristes à qui une aventure similaire arriva. Et d'un

autre côté, un soupir de satisfaction m'échappa, le

fait d'avoir foulé ces lieux pour la première fois

de ma vie, d'avoir vu toutes ces belles choses, à

la fois si nouvelles et si familière, rassuré d'un

autre côté d'avoir pu enfin voir la merveille et de

ne pas avoir été aspirer dans les méandres du

temps... après tout on ne sait jamais ou on

peut tomber, le passé deviendrait alors

comme l'avenir, bien incertain.

 

 

 

Publié dans Hantise

Commenter cet article

Orthographe ! 12/11/2011 16:30


Texte très bon... mais détruit par une orthographe (+ conjugaison) insupportable à lire ! Faites un effort là-dessus et ce sera parfait !


camus 13/11/2011 11:31



Haha c'est vrai que je fais beaucoup d'erreurs aussi bien en orthographe, qu'en conjugaison. Diable que la langue française est compliquée par moment. Je reconnais que pour une personne instruite
et légèrement pointilleuse, la lecture du blog doit être parfois à s'arracher les cheveux. C'est vrai que je dois faire des efforts, ça demande du temps (que je n'ai pas évidemment), mais il faut
savoir prendre le temps de bien faire les choses. Merci pour cette critique très constructive.


ps : Merci pour les compliments mais je crois que même si les fautes disparaissent, le tout sera encore très loin d'être parfait.



Marie-Josiane 13/10/2011 15:30


Encore une superbe légende que je connaissais. Ma maman me l'a raconté quand j'ai été à Versailles. Moi j'ai un lien très particulier avec Versailles;comme des souvenirs d'une autre vie dans ce
château qui me fascine et que j'aime tant.
j'ai beaucoup aimé ta description des statues. Très poétique!


camus 13/10/2011 17:50



Ce n'est pas drôle, tu connais déjà tout ! C'est vrai que Versailles ne laisse personne indifférent et beaucoup de choses se dégagent de cet univers. Merci pour tes compliments et surtout pour ta
visite, ça me fait un grand plaisir d'avoir de tes nouvelles.



nadia-vraie 12/10/2011 22:25


Bonjour Amaury, très bon ton article mais je ne crois pas qu,aller à un endroit, on soit dans un autre temps(siècle)
Pour les vieux arbres, je vais regarder si j'ai ceux que tu nommes.
Si tu retournes dans ces endroits,tudevrais prendre des photos de ces vieux arbres.
Bonne journée et à bientôt Amaury.


camus 13/10/2011 06:45



Ah mais ça c'est purement théorique, même les scientifiques s'interroge sur la possibilité de failles spatio-temporelle et sur l'existence d'autres dimensions, parallèles ou non, toutes ces
histoires font partie de l'anticipation et non plus de la science fiction grâce aux recherches sur les géométries du Chaos et fractales. Je vais voir ce que j'ai en photo d'arbres, si tu es
effectivement interessée. Merci pour ta visite.



Lizagrèce 12/10/2011 19:41


Une chose est certaine : j'aime me promener dans les allées de Versailles et je me plais à imaginer ce qu'était la vie de la cour. Mais, je sais très bien séparer la réalité du rêve et je ne me
suis jamais prise pour Marie-Antoinette de peur de perdre la tête ...


camus 13/10/2011 06:42



En effet ce serait dommage de perdre une si jolie tête. Et bien tu as pu de nouveau arpenter les allées de Versailles grâce à mon article en gardant les pieds sur terre.



Martine Eglantine 12/10/2011 05:53


De superbes photos, je vis dans le présent mais le présent est immédiatement passé... Bises


camus 12/10/2011 06:43



Et oui il y a de quoi nous créer un paradoxe temporel !