Chasseur de légendes 67

Publié le par camus

 

Journal de bord d'un chasseur de légendes

 

 

Chapitre 67

 

 

Trésor maudit

 

 

 

C'est sous un ciel très nuancé que nous nous sommes

aventurés, mes amis et moi même à Gisors, ville

d'environ 12 000 habitants, nichée sur un plateau

calcaire entaillé par la rivière de l'Epte. Véritable point

de passage entre le Véxin Français et le Véxin Normand,

Gisors est une ville incontournable et qui fût pendant

longtemps sur la ligne de front qui opposait

anglais et français.

 

 

 

GO2 Forteresse de Gisors, Gisors

 

 

Les ruines de la forteresse sont là pour rappeller

qu'il y a quelques siècles, il y eu du grabuge, Philippe

Auguste voulait à tout prix reprendre le dûché de

Normandie au anglais. Pour parer à cette éventualité,

plusieurs forteresses fûrent baties dans la région

pour contenir les armées de la couronne française.

Château-Gaillard aux Andelys en fait partie, tout

comme celle de Gisors, décidée par

Guillaume II d'Angleterre.

 

 

 

 

GO5 Forteresse de Gisors, Gisors

 

 

Mais en venant à Gisors, on s'attend à découvrir

autre chose qu'un trésor d'Histoire, on parlerait

plutôt d'un trésor matériel, précieux comme pas deux.

Une vieille légende occupe les murs de la forteresse ou

plutôt les souterrains. C'est pendant les années quarante

que le gardien du château mit  jour plusieurs souterrains,

dont un contenant un fabuleux trésor, d'or, d'argent

et de pierres précieuses... ce butin aurait appartenu aux

Templiers (encore eux !). On savait l'ordre très riche,

il lui falait une cachette pour entreposer ses biens.

 

 

 

 

GO1 Forteresse de Gisors, Gisors

 

 

En cherchant un peu, on pourra découvrir que la

forteresse n'a jamais appartenu à l'Odre du

Temple, en revanche, quelques templiers y aurait été

enfermés peu avant d'êtres exécutés. C'est dans la tour

ronde, sur le côté est de la forteresse que les prisonniers

attendaient et parmis eux, un certain Jacques de Molay,

dernier grand maître du Temple et brûlé vif sur le pont

Neuf à Paris... son fantôme hanterait encore le lieu de

sa mort, allant du square du Vert Galant à la place

Dauphine toute proche.

 

Jacques de Molay ? Oui celuilà même qui maudit

le roi et toute sa descendance jusqu'à la 13ème

génération, ça rappelle les Rois Maudits de Maurice

Druon, ça vient de là normal et c'est peut être ce

qui s'est réellement passé dans l'Histoire. En est il

de même pour le trésor caxhé à Gisors ?  

 

 

 

 

GO0 Statue, Gisors

 

 

Alors légende ou réalité ? On ne sait pas trop, puisque

les souterrains ont été condamnés (tiens tiens) et que

cette histoire est devenue une légende populaire servant

à attraper les touristes. Il est vrai qu'il est peu probable

que des prisonniers templiers aient prit la liberté de cacher

leur trésor dans les sous-sols de l'édifice, surtout que la

fortune de l'Ordre du Temple devait être tellement colossale

qu'il aurait été impossible de tout cacher en ces lieux, je

penche plutôt sur l'hypothèse que le trésor ait été dissiminé

dans tout le royaume (Paris, Rennes le Château, Montsaunès

ou encore Elancourt sont des lieux qui ont fait parler d'eux).

 

 

 

GN6 Eglise Saint Gervais, Gisors

 

 

Il y a un autre lieu interessant, l'église Saint

Gervais - Saint Protais, je vous en avait déjà parlé

lors de mon article précédent. En nous rendant sur

les lieux, mes amis et moi même, je n'ai pu m'empêcher

de penser à l'église du même nom dans le IVème

arrondissement de Paris, si si, celle près de l'Hotel de

Ville. Cette église de Paris a un fort rapport avec un

certain ordre, celui des Templiers... comme par hasard !

Alors même que la ville n'appartenait pas aux

chevaliers à la croix poupre.

 

 

 

GN1 Eglise Saint Gervais, Gisors

 

 

L'histoire de cette église est longue, dès le début

elle fût ravagée par un incendie, c'est en 1160

qu'elle fût reconstruite grâce aux fonds apportés

par une souveraine dans le nom revient très souvent

dans ce blog, Blanche de Castille, décidément très

liées aux mystères du coin (Chambly, Pontoise,

Asnières sur Oise, Dammarie les Lys, Saint Ouen

l'Aumône... on retrouve même sa trace sur un château

rempli de mystères, celui d'Angers). Actuellement

l'église présente deux styles d'architectures différents,

le gothique flamboyant et le style Renaissance.

 

 

 

GN3 Eglise Saint Gervais, Gisors

 

 

Ce qui m'a frappé lors de notre visite dans cette

église, c'est la beauté des lieux, mais aussi le

contraste entre l'aspect serain et divin et quelques

détails pour le moins curieux comme ce gisant, cette

statue d'un mort encastré dans un mur sous une

fenêtre de la façade sud. Bien sûr, en cherchant

bien on pourra y dénicher quelques merveilles de

l'iconographie fantastique, habituelle aux églises.

Comme ce morceau de bas-relief présentant des

hommes et une créature plutôt chimérique.

 

 

 

GM8 Eglise Saint Gervais, Gisors

 

 

Je ne sais pas quoi cela peut correspondre mais

en me rappellant l'un des versets de l'Apocalypse

de Saint Jean, on y parle d'une "catin" chevauchant

Babylone, la bête rouge à 8 têtes (ou 10, ma mémoire

me fait défaut). Babylone étant considérée comme

une cité dépravée, sale et décadante, représentant

parfaitement les moeurs de l'Humanité avant que les

anges ne viennent jouer du clairon (enfin trompettes,

sept musiciens, sept coups, sept plaies, sept archanges :

Michel, Gabriel, Raphael, Uriel, Jehudiel, Seatiel et

Barachiel). Bon ça n'a peut être aucun rapport mais

on dirait bien une des scènes de l'Apocalypse, je ne

certifie absolument rien, ça n'est qu'une hypothèse.

 

 

 

 

GM4 Forteresse de Gisors, Gisors

 

 

Après tous ces mystères sans réponse, il y a de

quoi broyer du noir, un rayon de soleil ne nous

fera pas de mal. C'est pourquoi avant de quitter

le château, un dernier cliché haut en couleur se

devait d'immortaliser l'endroit. On ne sait pas

 si les légendes sont vraies, on sait que souvent la

base de la légende est réelle, une histoire, un fait,

raconté, déformé et amplifié mais ça part sur

quelque chose de réel. En est il de même pour ce

trésor et ces souterrains ? Sans doute, les galeries

secrêtes étaient monnaie courante, nécéssaire même

et peut être y a t'il vraiment un trésor caché là dessous,

on raconte qu'un souterrain mène à la tour de la Reine

Blanche dans le village voisin de Neaufles Saint Martin,

à 3 km, ça tombe bien c'est notre prochaine destination.

 

 

Publié dans Hantise

Commenter cet article

Thaddée 03/10/2010 17:08


La forteresse en noir et blanc quelle merveille. J'ai beaucoup d'admiration pour ces photos-là qui m'impressionnent toujours fortement. Mais j'aime aussi la vue fleurie,juste dessous...
Bonne fin de dimanche Amaury,
à bientôt.


camus 03/10/2010 21:26



Bonsoir Thaddée, comme ça me fait plaisir de te voir sur mes pages, merci pour tes compliments, permet moi de te féliciter à mon tour sur tes écrits (Amor en particulier), je ne comprends pas
tout dès la première lecture mais je reste scotché !



Adélys Peppercorn :0071: 02/10/2010 18:31


Si trésors il y avait, tu aurais vu pas mal de gens avec des pelles... où alors ce trésors a déjà été découvert à l'insu de tout le monde... Quant à ta mystérieuse bestiole, le bas de son corps me
fait penser à une gargouille où à la Tarasque... mais ses têtes me sont inconnues...


camus 02/10/2010 18:34



On peut rêver non ? Héhé, la Tarasque est une légende plus méridionale (Tarascon dans les Bouches du Rhône) mais c'est vrai qu'il y aune ressemblance, la gargouille aussi pourquoi pas mais je
reste intrigué par cette ressemblance avec la bête de l'Apocalypse. T'as vu, les templiers, ils sont encore là, ils sont partout sur mon blog lol !



Merlin, photographe amateur 02/10/2010 17:59


L'histoire de ce trésor est vraiment "abracadabrantesque". Dire qu'on employa l'armée à sa vaine recherche ! Je rejoins la théorie de certains : "Oui, il y a bien un trésor dans la motte : c'est
les tonnes de béton qu'on y a coulé pour en éviter son effrondrement !". Mais n'est-il pas permis de rêver ?


camus 02/10/2010 18:14



Disons que c'est une belle histoire et qu'on se plait à penser que ce vieux château serait l'entrée de passages sombres menant à un fabuleux trésor, on se croirait dans un jeu de rôle grandeur
nature. J'espère que l'article t'auras plu même s'il n'égale pas le tiens.



Martine 29/09/2010 07:23


Et bien il parait qu'à Cergy aussi il y a un trésor caché. Il faut lire le dernier livre de Xavier Gloux la prophétie de l'olivier. Bises


camus 29/09/2010 09:03



Ah une nouvelle piste à élucider alors, Cergy je note.



Armide 29/09/2010 00:31


Après une longue absence, je retrouve avec plaisir ce blog qui me captive par la qualité de ses photos, mais aussi par les récits qui les accompagnent.
De belles idées de balades dans l'histoire. Gisors n'est pas bien loin de Paris.


camus 29/09/2010 09:02



Non ce n'est pas très loin en effet, environ 60 à 70 km de Paris, je suis ravi de te donner des idées et de te retrouver dans mes pages.