Chasseur de légendes 46

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 46


Les entrailles de la forêt



Durant mon excursion à Montmorency, j'avais
ressenti que les lieux étaient nymbés de mystères
et de légendes. Je n'avais qu'à voir la collégiale ou
bien les manoirs de la cité pour m'en rendre compte.
Resté sur ma faim, je me suis décidé à faire quelques
recherches sur le coin et outre son passé historique
très riche, quelques légendes tenaces hantaient
encore les lieux.








La partie orientale de la forêt est hantée par un
fantôme, celui du moine Uriel assassiné par un noble
chasseur qui fût jugé mais acquitté par rapport à son
rang dans la société. Ce moine aimait les animaux et plus
particulièrement les sangliers et les marcassins. On dit
que s'il venait à mourir, c'est sur le dos d'un marcassin
qu'il souhaiterai monter au ciel... et c'est bien sous
cette forme que vous risquer de le voir.








On pourrait croire le fantôme du moine assoiffé de
vengeance, mais non, ce gentil fantôme écolo s'evertue
encore de nos jours à protéger les animaux de cette
forêt des chasseurs et d'autres dangers causés par
les hommes. Evidemment les sangliers et les marcassins
étant ses bêtes préférées, ils sont naturellement privilégiés
par rapports aux chevreuils et autres renards. On appelle
également ce drôle de spectre, l'ange gardien des marcassins
et c'est du côté du château de la Chasse (Saint Prix) que
l'on a le plus de chance de l'appercevoir, mais les
hauteurs de Montmorency seraient suceptibles 
de laisser apparaître le revenant.








Il est une légende moins douce qui subsiste en ces
lieux, le château du Duc de Dino a été batti sur le site
de l'ancien château de Montmorency, lui même batti sur
les ruines du petit château érigé sur le Mont Morency
à l'époque des invasions normandes. Ce château habriterait
le fantôme du princesse maudite, Gwenhyvar. Fille du roi
Kullhwch (oui je sais c'est imprononçable), fût condamnée
par un pieux mensonge de ses parents à attendre
eternellement qu'un chasseur loyal et franc viennent
sauver son royaume, celui de Mondenvray.








Cette dame blanche apparue sous la forme d'une
laie aux yeux du chasseur Séverin au teint pâle comme
la neige. Elle su convaincre le jeune home dont la femme
allait accoucher, de venir sauver son royaume. Séverin
accepta mais lorsqu'il arriva au palais de glace du roi, plus
inquiet pour sa femme, il tourna les talons un instant. Mais
à ce moment là, le royaume, son roi et son plais étaient
déjà tombés dans l'oubli et le fantôme de Gwenhyvar
était à nouveau condamné à hanter le Mont Morency et
son château qui changera de style et de propriétaire
jusqu'au XIXème siècle ou il sera acquit par le duc de Dino.







Lorsque je m'en retournais moi aussi, je me rappelle
avoir fixé les flèches accérées de la collégiale Saint
Martin, trouant un ciel chargé et menaçant. Je savais la
forêt toute proche et les coins verts nombreux dans la
cité. A présent je me demande si j'aurais pu tomber sur
le fantôme du moine ou Uriel ou pire ce celui du blanc
fantôme de la motte, tel était le surnom de la dame
blanche Gwenhyvar, au détour de quelques arbres
derrière l'inquiétant château du Mont Morency.



Publié dans Hantise

Commenter cet article

Lulu 16/11/2009 18:26


des photos bien travaillées qui a mon avis t'ont demander bcp de travail, je n'en doute pas ... elles sont lugubre, sombre, et inquiétante, l'esprit que tu as surement voulu leur donner :p
bisous


la cotentine 15/11/2009 16:29


je ne connaissais pas tous ces fantômes...je trouve le moine bien sympathique, et j'aimerais bien faire un brin de causette avec lui....je suis sure que nous aurions des points communs !!!
la dame blanche est une Normande, une celte avec un nom pareil...alors je crois que nous pourrions aussi communiquer...


camus 17/11/2009 14:29


Tu auras l'occasion de recroiser ce sympathique moine dans mon article consacré aux légendes de Saint Prix. Quant à la dame blanche qui a étudié la poésie a Avalon, nul doute qu'elle n'est pas de
chez nous mais bien de contrées plus au nord, par delà les mers et les brûmes.


Eily 12/11/2009 13:17


C'est bizarre parce que les noms de la princesse et de son père font rès gallois (d'ailleurs Kullwch doit se prononcer Koulouk, ou un truc comme ça). Et "Gwenhyvar" ressemble beaucoup à
"Guenièvre".
Bizarre, bizarre...


camus 12/11/2009 14:08


C'est vrai, les noms font très gallois, je me suis demandé si il ne s'agissait pas d'un rapport avec la légende arthurienne. Le royaume oublié serait Camelot et Gwenhyvar, Guenièvre. On raconte que
cette dame blanche savait convaincre les hommes car elle avait appris l'art des mots doux (la poésie je pense) à Avalon. Etrange coincidence non ? Je pense que les Invasions Normandes ne sont pas
étrangères non plus à ces noms folkloriques, vu qu'ils ont aussi envahis les îles britaniques ou tout du moins fortement influencés ses habitants.

Merci pour ta visite et ton commentaire !


peintrefiguratif 12/11/2009 10:51


beau conte de fantôme comme je les aime, mais à vrai dire je ne sais pas comment je réagirais, à la vue d'un de ses fantômes, dont tu sais si bien nous raconter leur histoire
brrrr j'en ai froid dans le dos, mais non je suis bête c'est que je n'ai pas fermé la porte fenêtre de la salle à manger et il fait frais dans ma salle, je me fais des frayeurs toute seule.
bisous


Mounette 11/11/2009 10:12


Tu m'en donnes de frayeurs nocturnes et là ce n'est pas du rêve !!! bien servit par le ciel et le contre jour !!!
Vite je repars sur les chemins aux tapis d'or et de pourpres !!!
Bonne journée

Mounette


camus 12/11/2009 12:38


Disons que se sont des chemins pour amateurs avertis, mais ils n'ont d'effrayants que la bétises et l'ignorance des gens qui les habitent, car tous ne voient pas d'un bon oeil un jeune se baladant
avec carnet de notes et surtout appareil photo (cambrioleur, flic en civil, malfrat et chercheur d'emm...des) et donc ils ne sont pas accueillants voir hostiles mais bon c'est une habitude à
prendre. Merci pour ta visite et ton commentaire.