Chasseur de légendes 42

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 42


Idées noires et
frayeurs blanches



note : Cet article est dédiée à Sittelle qui avait posté le 2 000ème
commentaire et qui avait pour l'occasion eu le droit de m'imposer
le sujet de son choix pour un article. Pontoise avait été choisie,
mais comme j'avais déjà traité de cette ville, j'ai décidé de
m'attarder sur le côté fantastique, qui est a marque de fabrique
du blog. Après quelques recherches, voici l'article tant désiré,
je m'excuse d'ailleurs de ne pouvoir y glisser de photos inédites
par manque de temps et donc d'investissement. J'espère que
cela plaira tout de même.



J'ai toujours su que Pontoise avait un fort potentiel tant
au niveau des légendes que des hantises, il n'y a qu'à voir
la ville pour s'en rendre compte, un ancien château fort
reconverti en musée batti sur une butte face à l'Oise, une
cathédrale haut perchée scruptant les toits et les ruelles
sombres de la vieille ville, un carmel ancien et teinté d'une
aura toute particulière, un petit château méconnu au bord
de l'Oise, de vieux souterrains, il y a de quoi faire. Je vais
tenter de vous réveler quelques secrets de cette ville aussi
magnifique que mystérieuse.








J'ai effectué de nombreuses promenade sur Pontoise,
du temps ou j'étais volontaire au centre socio-culturel de
Marcouville dans un premier temps (gros bisous à toute
l'équipe au passage) et avec Laetitia à diverses occasions
dans un deuxième temps. Certains endroits me font
étrangement frissonner comme une maison de la rue de
Rouen, toute proche du château de Marcouville (l'un des
quatre châteaux de Pontoise), la place des Oiseaux me donne
aussi la chair de poule, une certaine passée, pourquoi ? Je
n'en sais rien, mon imagination et le fait de savoir que je
me trouve au dessus des souterrains.








Pontoise est une ville gruyère, les souterrains y sont
nombreux, et ils n'ont pas seulement servi à l'extraction
des pierres qui ont servi à batir de nombreux édifices de
la région. Non, on y trouve des poternes, des fortifications,
des caches, ça sent la bataille et le siège tout ça. Pas
étonnant la ville a été longtemps le terrain de lutte entre
Français et Anglais que ces derniers avaient réussis à
prendre après des efforts considérables. On nage en
pleine guerre de Cent Ans.








La ville a également été sous l'influence de la superbe
mais sévère reine Blanche de Castille, c'est elle qui fît
fonder l'abbaye de Maubuisson voisine (à Saint Ouen
l'Aumône) mais aussi le carmel de la ville qui est le plus
vieux carmel en activité de France, c'est dire. D'ailleurs
quand on parle de Blanche de Castille, la légende n'est
jamais bien loin, en voici une bien sympathique.








On raconte que le roi Saint Louis aurait été sauvé de la
malepeste par un homme, le Père Galuchat, une personne
peu fréquentable qui vivait à Pontoise. Un homme qui
apportait le mauvais oeil, le Diable n'est pas loin et serait
apparu plusieurs fois à cet individu mais également aux
paysans du coin. L'épidémie de peste noire aurait été
stoppée grâce à de la magie, étrange tout ceci.








C'est un beau jour que deux paysannes de Pontoise
virent apparaître un cerf à fesses et à pattes d'ours, il
s'exprimait bien mal et sentait le vin, une créature du
bon Dieu, certainement pas, c'était le père Galuchat
transformé, même dans cette enveloppe pathétique il
continuait à vanter ses connaissances et ses pouvoirs,
comme il le faisait apparemment. Il disait tant de bien
de ses dons de guérisseurs et de sa pharmacopée, il
prétendait même avoir sauvé le roi Saint Louis du bacille
de la Peste. Il fût bien invité au château à cette occasion
mais son intervention se résuma par un ridicule désastre.








Quand je parle du château, je veux bien sûr parler du
château royal de Pontoise (devenu bien plus tard le musée
Camille Pissaro) fort apprécié par le roi Saint Louis qui
durant son séjour fût pris d'un mal inconnu. On fit venir
le rebouteux Galuchat, Marguerite la reine du royaume
et Blanche de Castille, bien que rivales (l'une étant la
femme et l'autre la mère de sa majesté) étaient présentes.
On pensait que la peste avait frappé le souverain à
cause de cette épidémie causée par des rats dans la
région. Il n'en fût rien, Galuchat et son fameux remède
n'y firent rien, pire on s'apperçut que le roi souffrait
d'un mal bénin et Galuchat dût prendre la maquis, honteux.








Le père Galuchat se tourna vers la magie mais vu le talent de
l'homme, il ne fait aucun doute que le sorcier de pacotille ne
trouva pas longtemps d'âmes crédules pour qui puisse lui payer
ses soins et sa magie. Alors ce fameux cerf monstrueux ?
Etait ce bien Galuchat transformé par sa magie ou par celle
du Malin qui voulu punir ce plaisantin qui osait se moquer de
lui... ou par le Bon Dieu lui même ?








Après avoir parlé des souterrain et de la Peste Noire
guérie par la Magie Blanche, j'avais envie de vous parler
de certains batiment comme le musée Tavet-Delacourt, l'un
des châteaux de la ville, nul doute que ce batiment possède
son histoire. Moi il me fait frémir, son architecture est
remarquable et le grand arbre devant lui confère un
aspect vraiment mystérieux. Peut être s'est il passé des
choses effroyables, peut être pas, mais je préfère
laisser courir mon imagination.





Il y a beaucoup de vieilles batisses, beaucoup de curiosités,
si l'on en croit la légende, Gargantua le géant de Rabelais
trainait beaucoup dans les parages, notamment pour s'adonner
à l'un de ses loisirs favoris, le jeu du palet ou l'art de faire
des ricochets sur la terre avec d'énormes pierres. Je
regarde la cathédrale Saint Maclou qui se tient derrière moi,
les nuages s'amoncèlent dans le ciel, de mon perchoir je
distingue sans mal l'église Notre Dame, l'ambiance tourne
au grain, je doit me décider à partir mais je sais que je
reviendrai, j'aime cette ville, j'y ai passé de belles journées
alors pourquoi pas quelques nuits blanches.


note : Je voudrai vous inviter à consulter le blog de
Didier Verner,
un homme qui se consacre aux arts divinatoires et si vous êtes
interessés, nul doute que ce blog qui vient de naitre vous plaira.
Du tarot à la chiromancie, vous serez comblés, n'hésitez pas à
le soutenir. Je vous invite également à consulter
la page de Fei
qui vient d'être mise à jour avec un billet sur le dernier Sirenia en
attandant un prochain consacré à Era, ça promet d'être passionnant.


Publié dans Hantise

Commenter cet article

marie-josiane 20/11/2009 11:05


Impressionant! Je ne savais pas qu'il y avait autant de légendes dans la ville de Pontoise. Elles sont vraiment effrayantes!


camus 20/11/2009 12:29


Tu les trouves effrayantes ? Moi je trouve pas, merci d'être passée, ta visite me fait toujours un immense plaisir.


Lulu 15/11/2009 23:59


je suis contente que Sittel nous ai proposer ce sujet, car je trouve cet article super :) dc c qu'elle a eu une bonne idée, bien que je sais que c surtout le fait que ce soit TOI qui l'a fait qui
lui donne son charme :p


camus 17/11/2009 14:32


Merci pour Sitelle, j'ai essayé de trouver du nouveau dans tout ce que j'avais pu dire sur Pontoise, ravi qu'à toi aussi ça t'ais plu.


la cotentine 15/11/2009 13:31


et bien je n'avais jamais vu pontoise sous cet angle...mais c'est vrai qu'en passant à certains endroits on ressent un froid terrible...cela m'est déjà arrivé..alors, pourquoi pas à Pontoise
!!!
j'ai bien aimé l'histoire du rebouteux...comme le commun des mortels ne comprenait pas leur art, on les disait guidé par le diable....on les pourchassait...et pourtant, beaucoup d'entre eux on
sauvé bien des vies...dommage que leur savoir ne se soit pas plus conservé..


Merlin 04/11/2009 11:39


Je suis très intéressé par cette légende du père Galuchat. Ton récit est tout aussi passionnant à lire.


Thaddée 01/11/2009 17:32


Encore une série de photos dignes d'un film d'horreur.
Il y a Violette (en lien chez moi) qui tire aussi les cartes, elle s'est ouvert un blog professionnel. Pour tous ceux qui veulent connaître leur avenir (serait-il déjà écrit ?)
Passe une bonne fin de dimanche Amaury, j'ai encore eu quelques frissons sur ton blog très "atmosphérique". A bientôt.