Chasseur de légendes 40

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 40


Lugubres silhouettes




Après une longue absence, me voici de retour, ayant
un emploi du temps relativement chargé, je ne suis plus
en mesure de publier autant d'articles qu'auparavant.
Néenmoins je ne compte pas m'arrêter à ce détail et
c'est en ce beau début de semaine que je vous invite à
découvrir le parc de Saint Cloud.








Le parc de Saint Cloud est un endroit bien étrange, il se
situe sur les hauteurs de la ville, à proximité de la ville de
Sèvres et il offre un contraste saisissant entre le havre
bucolique et l'activité humaine incessante... pour preuve le
tunnel autoroutier de Saint Cloud passe sous le parc.







C'est le coeur serré que je parcourai le vaste parc
proche de celui de Versailles, statues et fontaines
croisaient de temps en temps mon chemin. De vastes
allées m'accueillaient et quelques bassins semblaient
proposer leur eaux aux plus assoiffés des visiteurs.








Malgré la renommée de l'endroit et l'éclatant soleil
qui inondait de ses rayons les étendues du domaine,
le parc restait silencieux, un silence presque sépulcral
troublé par la venue de deux visiteurs non pas en quête
de sensations fortes mais plutôt de promenades
et de jolies photos.








Sensations fortes dis je ? Oui car le parc possède
sa légende, un mystérieux fantômes arpenterai les
allées du parc, seulement ni Florian, ni moi ne l'avons
trouvé. En toute honnêteté nous ne l'avons pas vraiment
cherché, j'avais beau essayer d'ouvrir mes sens
à la moindre manifestation insolite mais rien n'y fit.








Je connais excessivement mal l'histoire de ce fantôme,
pour preuve, je ne connais ni son origine, ni son lieu de
prédilection. Peut être fût il soldat ? Comme je l'avais
dit il y a quelques temps, le parc habritait un château
durant le Nouvel Empire et qui fût par la suite brûlé et
détruit. Peut être que le fameux fantôme est en rapport 
avec ce fait historique.








Les statues du parc semblent nous épier derrière leur
apparent mutisme, elles sont si majestueuses sur le socle
de pierre. Peut être sont elles les meilleurs témoins des
manifestations surnaturelles qui sévissent dans le parc.
Hélas elle ne peuvent raconter ce qu'elles voient, il faudrait
être statue soit même pour les comprendre et encore.








A la place du château se trouve maintenant un grand
jardin avec en son centre, un carré bordé de verdure, un
coin stylisé à la française qui nous permet d'admirer la vue
sur la capitale. Derrière se dresse l'imposant pavillon
d'études métriques et en contrebas, les anciennes écuries.
Les pierres de ces batiments doivent êtres elles aussi
chargées en souvenirs et en émotions.








Les vases grandioses semblent nous observer eux aussi,
c'est bien simple c'est une sensation constante que j'ai
pu ressentir à l'endroit ou se tenait le château. Je m'
imaginais que les figures de pierre me dévisageaient ou
que quelques silhouettes suspicieuses me guettaient
derrière les rideau du pavillon. J'avais beau m'éloigner
que je sentais encore et toujours ces regards fixes et
pénétrants qui vous laisse un frisson dans le dos.








De nuit, le parc aurait été magique, j'imaginais la grande
allée baignée par la clarté d'une pleine lune hypnotisante,
les bois auraient été de bons refuges pour les animaux
nocturnes et ceux voulant croiser le fantôme de Saint
Cloud. Bien sûr cette histoire n'est peut être qu'une
simple légende, mais n'oublions pas qu'il y a toujours
un fond de vérité à la base.








Nous montions sur les hauteurs, dépassant les grandes
eaux pour arriver devant un grand bassin circulaire gardé
par des lions de pierre plutôt passif. Que de formes et
de silhouettes en ce domaine, celles des quelques visiteurs
s'agitent et s'animent, celles des statues nous semblent
amorphes et celles terrées au fond des bois semblent nous
défier, tantôt curieuses, tantôt effrayées, tantôt agressives.







Nous longeons une allée boisée, direction Sèvres, nous
en profitons pour admirer la vue sur la bassin parisien
lorsque nous atteignons une charmante clairière, nous
nous éloignons du château et de son fantôme flâneur, ici
on ne sent plus observé ni suivi du regard, ça fait du bien.








Nous ne sommes pas très loin du pavillon de Breteuil, ni
de la scène du festival musical Rock en Seine qui se
prépare, après Boulogne-Billancourt et son jardin, Saint
Cloud et son parc, il nous restait à voir Sèvres et ses
curiosités, la journée était chaud et la fatigue commençait
à se faire sentir. Je ne fût pas déçu de ma visite, bien au
contraire, j'ai pu déambulé dans un très joli parc et j'ai
pu y voir de belles choses.








On dit qu'il ne faut pas chercher à voir l'invisible, il se
montre lui même à ceux qui doivent le voir. Je n'ai pas
cherché spécialement à voir ce fantôme et bien evidemment
je n'ai pas senti sa présence. Peut être n'était ce pas le bon
moment, peut être n'était je pas la bonne personne ou peut
être tout simplement que ce mystérieux spectre n'existe pas.
En tout cas je suis certain que des choses que l'on ne peut
percevoir se trouvent en ces lieux et même un peu partout
autour de nous, des choses qui dans l'ombre nous observe
afin de mieux cerner notre monde comme nous essayons
de cerner le leur.



Publié dans Hantise

Commenter cet article

peintrefiguratif 13/10/2009 20:46


c'est vrai que les photos en noir et blanc et présenter comme tu l'a fait rend lugubre l'endroit
quand je l'ai visité il me semblait pas comme cela parcontre il avait une atmosphère assez mystérieux comme un endroit qui ne vivait pas dans notre temps
en fermant les yeux on aurait pu voir les dames du temps jadis
bisous


LA COTENTINE 06/10/2009 17:04


coucou !!!
Il est très "habité" apparemment le parc de saint cloud !! d'après ce que j'ai lu, il y aurait plusieurs fantômes en fait, émanant des ruines du chateau, détruit durant la guerre de 1870...privés
de leur demeure, ils errent dans les allées...et je pense que tu les as bien ressentis !!
pour le bouquin..il est en préparation...je croise les doigts...


Thaddée 27/09/2009 13:13


Toujours cette atmosphère que j'aime tant chez toi, avec de magnifiques statues à la clef. Ca y est, tu te mets donc à photographier les statues aussi. Comme les monuments, elles peuvent dégager un
bien sombre rayonnement ! Tout dépend de la façon de prendre la photo. La statue la plus innocente peut devenir inquiétante selon l'angle d'approche, la lumière et le traitement !
Merci de tes visites Amaury, passe un beau dimanche,
à bientôt !


peintrefiguratif 23/09/2009 21:37


le point de vue de l'emplacement du chateau est magnifique
tout en profondeur
est beau sous le soleil
bises


florian 22/09/2009 11:21


alors le ghostbuster a encore frapé moi perso j'ai rien vu mais si tu le di je te croi sinon les photo son sympa bise flo