Chasseur de légendes 37

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 37


Trésor légendaire



note :
C'est à Sittelle que revient l'honneur de choisir un sujet
d'article de son choix pour avoir posté le 2 000ème
commentaire du blog. J'espère pouvoir réaliser cet article
dans la mesure du possible, en attendant je vous souhaite
à toutes et à tous un bon dimanche.



Il fallait à tout prix que je remonte sur la butte
Montmartre, j'avais trop de chose à y revoir et d'autres
à découvrir et c'est donc au bout de plusieurs visite que je
décide de coucher mes impressions sur ce chapitre.
Montmartre est fort connu pour ses couleurs, ses
extravagances, son esprit festif mais pour ces mystères ?








En montant vers la basilique du Sacré Coeur, je me suis dit
que le jeu en valait la chandelle, arrivée au pied du monstre
d'architecture, je me dirigeais vers l'église Saint Pierre de
Montmartre, à la recherche d'un mystérieux trésor qu'on
dit enfouit quelque part sur la butte. Peut être trouverai
je des informations là bas. L'église financée par Adélaïde
de Savoie m'accueillait mais elle était déserte, je décidais
de fouiner un peu.








Je ne trouvais rien d'interessant en ces lieux hormis la pierre
tombale de Dame Adélaïde de Savoie. Impossible de visiter le
cimetière du Calvaire juste à côté. Fermé au public c'est le plus
petit des trois cimetières de Montmartre, il faut savoir qu'il a
été ravagé à plusieurs reprises puis laissé à l'abandon.
Impossible d'aller plus loin de ce côté là.







Je déambulais à présent dans les ruelles colorées du
quartier, évitant les éternels tireurs de portraits qui
n'hésitent pas à assailler les pauvres touristes arrivants
sur les lieux. Manque de chance pour eux, je connais bien
les lieux et les moeurs du coin, inutile d'interroger qui que
ce soit à propos d'un quelconque trésor dans le coin.
Je me dirigeais ensuite vers le château de Montmartre.








Quelques touristes me regardaient intrigués par mon
assurance à pénétrer dans des lieux qu'eux même n'auraient
pas songer à visiter. Je fais une brève pause pour savoir
ou me diriger ensuite. Pourquoi pas le cimetière Saint Vincent,
il n'est pas bien connu et il enclavé dans les parties nord de la
butte, moins attirantes. Je passais devant le cabaret du Lapin
Agile ou bien devant le musée de Montmartre avant d'arriver
devant le petit cimetière.







Outre les tombes du cinéaste Marcel Carné et du peintre
Maurice Utrillo, il n'y avait pas grand chose à se mettre sous
la dent. Je scrutais prudemment les environs, je n'avait pas
envie de retomber sur le chat noir de la légende, qui est liée
à celle du trésor de la butte. Après tout c'est lui qui en est
le gardien indirect. Peut être pouvait il m'y conduire
finalement. Mais pas de chat noir à l'horizon.








Après avoir quitté le cimetière Saint Vincent, ma
prochaine destination était la célèbre place du Tertre, mais
là encore beaucoup de déceptions car je ne reconnaissais pas
les habitués du coin se tenant devant leurs galeries d'art ou
devant leur troquet à siroter un café (c'est mieux le matin...),
je décidais de prendre une photo de la chapelle rue Norvin, elle
fait partie des vieilles pierres les plus symboliques de la butte.








Après tout je préfère photographier ce qui n'est pas
forcément connu du grand public et cette chapelle-fontaine
en fait partie. La place des Abesses m'attendait à présent
et pourtant je n'aime pas fréquenter cet endroit qui est l'un
des plus mal famé de Montmartre. L'église en brique rouge
ne m'inspire guère, pas plus que le manège squatté par les
sans-abris. Rien de neuf de ce côté là donc, j'avais déjà fait
le tour quand j'eu à l'esprit une image de la tour Saint Pierre.









Le petit train vint à ma rencontre, je savais qu'il se
dirigeait vers le fameux cabaret du Moulin Rouge sur la
place Blanche, lieu d'extravagances les plus burlesques, de
débauches mais aussi du célèbre French Can Can et de ses
soirées ou les artistes venaient se noyer dans l'absinthe.
Comment ne pas penser à Toulouse-Lautrec et ses
toiles vives en couleurs.








Je ne trouvais rien d'interessant sur la tour Saint Pierre
et je n'étais pas inspiré pour visiter une énième fois la
basilique, je décidais de me diriger vers la halle Saint Pierre
puis de rentrer, je n'avais rien appris de plus sur le trésor de
Montmartre mais je fît une rencontre qui me rappelait les
légendes qui hantent les ruelles de ce quartier.









Et oui, le chat noir est resté célèbre parmis les habitués
du coin, ni bon, ni mauvais, il guette ceux qui seraient
suceptibles de s'approprier sa fortune. Il y a une chanson
pour enfants dont le refrain rappelle étrangement ces faits.


"Je cherche fortune
Au retour du chat noir
Au clair de la lune
A Montmartre le soir."



Comme quoi, l'affaire date et touche tous les publics,
on représente généralement le chat noir comme un animal
malfaisant, compagnons des sorciers et des sorcières ou
bien même en tant qu'incarnation de ces derniers. Je ne
suis pas vraiment d'accord avec cette peur ancestral
concernant ce pauvre animal.








Pour moi le chat noir est un animal neutre, ni bon, ni mauvais
et la célébrité des lieux en est le parfait exemple, gratifiant
de sa fortune les hommes bons, investis et tenaces qui feront
preuve de bon sens et de générosité. Punissant au contraire
les malfaisants, les avares et les envieux qui feront preuve
de cupidité et de mesquinerie. Un chat noir qui ne porte pas
forcément malheur comme le veut la superstition, il peut
également apporter le bonheur.








Je quitte Montmartre bredouille, j'en resors imprégnié
des couleurs et de l'ambiance de ce quartier considéré
comme un hallucinogène pour certains. Alors oui je n'ai pas
appris grand chose de plus sur ce trésor, pour ne pas dire
rien du tout, mais j'ai l'impression d'en être sorti grandi,
avec une meilleure connaissances des lieux et de l'histoire.
Je préfère faire preuve de bon sens et y revenir une
prochaine fois car je suis tenace... mais d'ailleurs ne sont
ce pas les critères exigés par le légendaire chat noir pour
acquérir la fortune perdue de Montmartre ?



Publié dans Hantise

Commenter cet article

Armide 13/04/2010 22:44


Lorsque Zelda a rejoint notre foyer, je laisais la biographie de Zelda Fitzgerald. Je ne suis pas allée chercher bien loin...


camus 14/04/2010 00:28



Et bien voilà j'ai la réponse à ma question ^^.



Armide 13/04/2010 22:43


Comme tu le dis, je ne me lasse pas de Montmartre et reviens sur ton site car les photos en noir et blanc restituent fot bien le climat du Montmartre ancien tel que je l'imagine.


camus 14/04/2010 00:27



Et bien merci, c'est très gentil de ta part ^^



Armide 06/04/2010 17:05


Je suis moi aussi les traces du trésor de Montmartre. En réalité, il y en a beaucoup. Et ils s'offrent à nos yeux. Mais quelle belle idée ces clichés noirs et blancs.
Je doit t'avouer que le chat noir de Montmartre, c'est moi qui l'ai volé. Il niche dans le confort de Ménilmontant (mdr) et porte le nom de Zelda...


camus 06/04/2010 22:21



Serais tu fan de The Legend of Zelda ou bien c'est le nom germano-scandinave qui t'as plu. Oui à Montmartre il y a pleins de trésor, ils forment d'ailleurs le fameux trésor de Montmartre ^^ héhé,
bon je ne cherche plus le chat noir, merci pour l'info !



Armide 19/03/2010 21:38


Mais quel bonheur que ces photos. Je partage avec vous ce plasir sans m'en lasser le moins du monde.


camus 19/03/2010 22:14


Et pourtant je suis loin d'être satisfait de ces photos, j'avais raté mon coup sur Montmartre mais si ça plait, c'est déjà pas mal ^^


LA COTENTINE 06/09/2009 18:44

Montmartre, c'était un de mes endroits favoris...mais plutôt l'hiver...moins fréquenté....
L'année prochaine, je reçois 2 amis québécois, amoureux des vieilles pierres et des endroits insolites et de la photo...si j'osais, je te demanderais bien de leur servir de guide...mais je t'en reparlerai...

camus 08/09/2009 13:55


Le fait que je puisse servir de guide à tes deux amis québecois me flatte. C'est étrange toutes ces personnes qui pensent que je connais bien les lieux et tout... bon d'accord je commence à avoir
une bonne connaissance de ma région et je connais Paris et mon département comme ma poche mais quand même.
Je trouve ton idée charmante et je ne suis pas contre, tu peux m'en reparler quand tu le souhaite, je ne dis pas non. Passe une bonne journée !