Chasseur de légendes 33

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 33


Reliquaire macabre



C'est durant mon court séjour dans la ville d'Amiens que
j'ai pu découvrir et redécouvrir certaines légendes et
autres histoires concernant la vieille ville. C'était au cours
de l'été 2008, je n'avais que peu de temps pour faire
des photos et surtout il fesait nuit, pas idéal lorsque l'on ne
connait pas la ville. Ce n'est pas grave, il n'y a pas de besoin
de lumière pour conter les étrangetés de la capitale picarde.








Amiens est une vieille ville qui regorg d'histoires toutes plus
troublantes les unes que les autres, par exemple, l'actuel 
Palais de Justice habritait l'abbaye de Saint Martin aux
Jumeaux. On raconte que cette ancienne abbaye fût
construite à l'endroit même ou Saint Martin découpa sa
tunique pour en donner la moitié à un miséreux. D'autres
prétendent que l'autre partie de cette fameuse tunique fût
précieusement conservée dans cette même abbaye.








La cathédrale d'Amiens qui est considérée comme la plus
vaste église française, et dont la flèche culmine à 112
mètres de hauteur (l'une des plus haute de France) réserve
aussi quelques surprises. L'édifice habriterait une relique
aussi exceptionnelle que macabre, la moitié (décidément
c'est une manie dans le coin de tout faire à moitié) de la
tête de Saint Jean, jadis trouvée dans le Palais de
Constantinople (actuelle Istanbul).

Notre Dame d'Amiens présente également une iconographie
pour le moins chimérique, on peut y voir de nombreuses
figures fantastiques et symbolique comme le Lion, le Dragon,
l'Aspic et le Basilic, qui sont tous foulés par le Christ. Ils
représentent l'Antéchrist, le Démon, la Mort et le Péché mais
aussi les quatre éléments de la cosmogonie universelle qui
sont le Feu, l'Air, la Terre et l'Eau.



Iconographie hermétique


Lion - Antéchrist - Feu
Dragon - Démon - Air
Aspic - Mort - Terre
Basilic - Péché - Eau










Dans la cathédrale on peut aussi voir d'étranges figures
représentant Samson et Hercule, des fous, des mendiants,
des musiciens et un... renard préchant aux poules. Curieux
pour une cathédrale non ? Cela me rapelle un peu celle de
Chartres qui présente un "labyrinthe" intérieur assez
intrigant même s'il ne s'agit pas du symbole labyrinthique
que l'on peut voir au sol de la cathédrale de Chartres.

Outre les figures précédement citées, on peut aussi voir
trois personnages dont l'un deux semble avoir dans ses
mains les cendres de Saint Jean qu'il s'apprête à jeter au
vent. On peut naturellement voir un symbole alchimique du
Grand Oeuvre représenté par deux têtes humaines, le soufre
mâle et le mercure femelle, et un puits qui aurait servi à la
construction de la cathédrale... voilà qui rappelle une des
légendes sur la cathédrale de Strasbourg.







Dans le quartier commerçant, j'eu vent d'une histoire
un peu farfelue, celles de marchandes qui auraient donné
leur recette du jour à un prisonnier entouré de deux
gendarmes qui étaient passés au marché à ce moment là.
Curieux non ? Enfin il paraitrait que pour faire obéir les
enfants, on leur disait que si ils n'étaient pas sages, on les
enfermerait dans l'une des vieilles tours de l'enceinte... hantée
par une fée maléfique. Peut être y a t'il du vrai dans cette
légende mais je ne sais pas qu'elle en serait l'origine, une
femme condamnée pour sorcellerie à expier ses fautes dans
une de ses tours qui pouvaient aussi servir de prison.








Et on termine par cette image de la tour Perret, gratte-ciel
de style "art déco" s'élevant à 110 mètres de hauteur,  son 
allure peu commune, son sablier lumineux et  sa robe de
lumières colorées la nuit lui confèrent une aura fantastique
et une apparence quelque peu hypnotique. J'ai passé que très
peu de temps à Amiens, ce fût avec des enfants lors de deux
colonies de vacances et je n'eu pas vraiment le temps de
déambuler seul pour m'imprégnier de l'ambiance singulière
de la ville.


Pourtant malgré le peu d'heures passées dans la cité, je
fût marqué par ces quelques légendes et cette tour dominant
la vieille ville sombre et austère, comme si elle sortait d'un
rêve ou plutôt d'un mauvais rêve.



Publié dans Hantise

Commenter cet article

LA COTENTINE 06/09/2009 18:16

je ne connais pas du tout cette ville mais je sais qu'elle est fort belle, ancienne et parfois mystérieuse...

Thaddée 04/09/2009 23:05

Je reviendrai plutôt de jour. Juste avant de se coucher ces photos font peur. Ton blog est superbe, tes photos impressionnantes, la façon dont tu prends certains monuments les font paraître colossaux et terrifiants. Une atmosphère, brr, prenante. Je n'ai pas eu le temps de lire les textes, je reviendrai dessus.
Bonne fin de soirée Amaury.

lulu 21/08/2009 10:09

comme ces derniers temps sont assez chargés, je remarque que je suis la dernière à venir, lol, bcp de choses ont déjà été dite, dur de faire orginal :$

Tes photos sont effectivement noires, floues, mais elles vont avec le thème, donc que dire de plus, elles sont belles !

Marie-Josiane 20/08/2009 15:09

Très intéressantes toutes ces légendes et l'iconographie hermétique! J'adore ces photos de nuit et particulièrement celle de la Tour et la 3ème photo de la maison; çà donne un style fantômatique.

sittelle 15/08/2009 14:05

Merci... je reçois juste à l'instant ton commentaire... ça fonctionne mal, comme chaque week-end. Le livre ( jamais loin de mon chevet !) est publié aux Editions Dervy et explique scientifiquement, symboliquement ces méthodes de constructions qui remontent... bien loin, quand il existait une relation encore forte avec la nature et les forces donc ici spirituelles et telluriques. En revisitant Amiens,Chârtres, Orcival avec ces bases... on comprend tout, sans être "illuminé" dans le sens négatif ! tu peux déjà chercher sur le net : le réseau Hartmann, Peyre et ça commence avec de la physique ! Henri Vincenot avait mis tout cela en beaux romans... je vais fouiller ton site, je m'intéresse aux mêmes sujets. L'anthroposophie a une vision complémentaire, et utile en medcine homéo... bon, j'arrête, bon dimanche ! tu peux voir mon adresse courriel si besoin.