Chasseur de légendes 32

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 32


Sacrements et châtiments



J'avais envie de revenir sur Strasbourg et particulièrement
sur les mystères et les légendes qui trainent dans le coin.
Quand je me suis rendu à Strasbourg il y a quelques années,
je ne connaissais que la moitiés des étrangetés de la cité.
C'est l'occasion de revenir sur les trésors ésotériques
de la capitale alsacienne.








Strasbourg se nommait Argentoratum durant l'antiquité,
nom qui fût emprunté à la civilisation celte et qui voulait dire
"Forteresse d'argent brillante", déjà ça commence bien.
Strasbourg était une cité très importante, plus ou moins
sacrée selon certains sources. De nombreux lieux fesaient
l'objet d'un culte comme la montagne Sacrée de Sainte Odile.








Le Mur paien près de Strasbourg date de plus de 2 000 ans, à
l'époque les Cimbres et les Teutons adoraint Vogesus le dieu
des Vosges et Rhénus le dieu du Rhin. Les archéologues n'arrivent
toujours pas à déterminer les origines exactes de ce mur qui
est toujours là, il semble indestructible et fait songer à la
Grande Muraille de Chine. Les menhir blancs qui se tiennent sur
le flanc de la colline renforce cet aspect sacré qui ne semble
ni altéré par les hommes, ni par le temps.








Beaucoup de légendes rôdent dans les ruelles de Strasbourg,
par exemple il y a celle du fameux Pont des Supplices que
l'on appellait Pont des Corbeaux. On raconte que l'on avait
l'habitude de noyer les condamnés dans l'Ill, la rivière
qu'enjambe le pont. Il parait que l'on pouvait voir des
cages de fer accrochées sous le pont ou escrocs, voleurs
et brigands étaient enfermés peu avant d'être coulés
dans l'eau glacée.







Lors de ma traversée de la ville en bateau mouche, le guide
nous montra la tour du boureau, haute, massive et inquiétante,
située à deux pas de la rivière et du pont. Je frissonnai à l'idée
de voir les condamnés plongés dans les eaux froides ou leurs
poumons seraient bientôt gorgés d'eau. Pas très loin de là se
trouve la cathédrale de Strasbourg, haute de 142 mètres,
joyau incontestable de la ville et même de la région, elle est
aussi baignée de mystères. Mais avant d'en parler, je voudrai
m'attarder sur la légende du marais infernal.








On raconte qu'en face de la cathédrale, se trouvait jadis une
maison ou l'on pouvait accéder à un marais par la cave de
la demeure. Ce marais menait à un lac souterrai de souffre,
un lieu infernal craint par les habitants. Mais le marais n'avait
pas bonne réputation, on le disait démoniaque. Un soldat de
Louis XIV aaurait voulu traverser le marais mais on ne le revit
jamais comme tous ceux qui l'on précédé dans cette aventure.

En revanche, si le soldat n'est pas réapparu, on pouvait
l'entendre, il hurlait et suppliait de reboucher le puit par
lequel il était entré, durant deux jours son agonie se prolongea
puis ce fût le silence. On décida de boucher définitivement le
puit juste après. Aujourd'hui on ne sait pas ou se trouve cette
fameuse entrée mais on raconte que parfois on peut entendre
les plaintes du soldat venant du sol.







Venons en maintenant à la cathédrale, véritable masse
sacrée s'élévant haut dans le ciel, l'édifice nous montre
Maître Ervin, le Diable le précédant. Notre bon vieux prince
des ténèbres est encore à la recherche d'un mauvais coup.
En effet le maître nous est montré avec les plans en mains,
en train de contempler son oeuvre innachevé. Satan dans
son infinie mansuétude propose à l'architecte de terminer la
construction le plus rapidemment possible en échange d'un
petit quelque chose.

Le maître refuse et fait appel à Dieu. L'architecte peut alors
terminer l'édifice et une immense flèche trouant le ciel. On
attribue les superbes statues d'anges à la fille de Maître Ervin,
Sabine. On raconte que les sculptures n'ont pu être réalisées
qu'avec des mains de femme. Depuis la cathédrale fait honneur
à cette fameuse Sabine ainsi qu'à toutes celles de la région, un
peu comme si il s'agissait désormais d'un nom sacré.








D'ailleurs quand on parle du Diable, celui ci s'est fait
remarquer à une autre occasion, en 1528 plus exactement
lorsque Strasbourg fût le lieu de l'affichage des 95
propositions de Luther. Elles fûrent placardées sur toutes
les portes d'églises, tout cela a moyennement plu à notre
ange déchu qui pour le coup déclencha dans toute la ville
une épidémie de... danse de Saint Guy.


Et puis enfin, Strasbourg fût marquée par la présence de
Cagliostro, le magicien cosmopolithe et thaumaturge le plus
célèbre du 18ème siècle. Il arriva le 27 septembre 1781 pas mal
de temps dans cette ville avec sa magie et sa pierre philosophale
qui avait permis la transmutation du mercure en or à Saverne le
8 août 1781. Ne raconte t'on pas qu'il jeta des pièces d'argent
depuis son carosse lors de son arrivée ? Un homme très étranges
qui évoquait les esprits selon les rites égyptiens comme ce fût le
cas le 24 septembre 1781 avec les notables de la région.







Et puis Strasbourg fût également une république en 1842, on
pouvait lire la constitution de cette république sur la porte
de la cathédrale. Un gardien était chargé d'accueillir du haut
de la tour, les cigognes qui revenaient dans la cité. Oiseaux
sacrés on racontait qu'elles apportaient richesses et bonheur
aux maisons sur lesquelles elles batissaient leurs nids et
qu'elles allaient chercher les âmes des défunts non baptisés
dans un puit de la cathédrale.


Ici, on le ressent très bien, que nous foulons un sol sacré, un
lieu  ou les hommes et les dieux semblent en communion, des
tribues gauloises aux fidèles de l'église, tout le monde semble
y trouver son compte. Strasbourg est à la fois magique quant
on sait que les cigognes sont vénérées et que les miracles
semblent êtres monnaie courante... mais prudence car les sous
sols de la ville sont apparemment très mal famés et le Diable
n'est jamais très loin, guettant nos vices et nos faiblesses.



Publié dans Hantise

Commenter cet article

peintrefiguratif 27/09/2009 10:44


voilà encore de belles histoire à écouter au coin d'un bon feu l'hiver
voilà une ville qui me plairait de visiter
bon dimanche
bises


LA COTENTINE 06/09/2009 17:59

bon...ça n'a pas fonctioné apparemment..je remets le com : je suis allée à Strasbourg il y a longtemps et je ne connaissais rien de ces détails diaboliques....ça me donne bigrement envie d'y retourner !!!

LA COTENTINE 06/09/2009 17:56

je suis allée à Strasboutg il y a bien longtemps...et j'ignorais hélas tous ces détaile diaboliques !!! cela me donne bigrement envie d'y retourner....

Marie-Josiane 20/08/2009 15:00

Dis donc je ne savais que Strasbourg avait autant de légendes à son actif. Elles sont très intéressantes d'ailleurs!

Muad' Dib 15/08/2009 07:53

Coucou Amaury, bon début de week-end,
A bientôt,