Chasseur de légendes 28

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 28


Bric à brac occulte



note : Je dédie cet article à Marie-Josiane, qui est passionnée
par les mystères de Paris et avec qui j'ai passé deux après-midi
extraordinaires les 25 et 26 juin dernier. Je salue au passage sa
maman avec qui j'ai pris grand plaisir à parler.



Il fait très chaud depuis quelques jours, pas mal de priorités
et d'imprévus ont fait que la sortie sur Versailles a été
annulée et est reportée pour une date encore inconnue. Pour
me faire pardonner voici un article sur les dernières trouvailles
que j'ai fait sur Paris, au programme, des lectures ésotériques,
des apparitions mystérieuses, des tombes vidées de leurs
occupants, bref j'espère que cela vous plaira.







Spectres de sociétés secrêtes (Ier
arrondissement / IVème arrondissement)



Outre le fameux spectre de la cathédrale Notre Dame
(IVème arrondissement) qui apparait aux portes de la
cathédrale et à la fontaine des Innocents, le fantôme
de Jacques de Molay ne se contente pas que de se manifester
sur la place Dauphine (Ier arrondissement), le dernier grand
maître de l'ordre du Temple aime aussi se ballader du côté du
Pont Neuf (le plus ancien pont de Paris) et dans les allées du
square du Vert Galant (à l'extrémité de l'île de la Cité).






L'hotel de Sens (IVème arrondissement) est un édifice datant
de l'époque médiéval, au même titre que l'hotel de Cluny ou la
maison de Jacques Coeur, il habrite actuellement la bibliothèque
Forney. Ce batiment aurait également habrité bon nombre de
templiers et de documents les concernants. Une vraie plaque
tournante pour l'Ordre du Temple qui se servait de titre de
bibliothèque comme d'une couverture. Est ce encore le
cas aujourd'hui ?






Dans le Ier arrondissement encore, l'église Saint Eustache
qui donne sur le forum des Halles, lui même situé sur l'ancien
cimetière des Innocents, habrite l'Ordre de Saint Dominique.
Cet ordre est composé de prêtres exorcistes qui prétendent
tirer leurs enseignements des prêtres d'Amon Ra dans l'Egypte
Antique. C'est dans la chapelle de Saint Pierre l'Exorciste que
l'on vient y prier et tenir des assemblées.






Je pourrais également évoquer le mystérieux prisonnier
de la Bastille dont Alexandre Dumas s'était fait l'écho.
Car il y a bien eu un prisonnier que l'Histoire avait nommé
le masque de fer. Qui était il ? Un jumeau du roi ? le
véritable roi ? Un inconnu dont l'importance et l'existence
étaient tenues secrêtes. C'est entre les IVème, XIème et
XIIème arrondissements que se tient la place de la Bastille,
décidément le quatrième arrondissement de la capitale
est bien chargé de mystères.



Des miracles et des souvenirs
(Vème arrondissement)




C'est en face du Panthéon que se trouve un autre endroit
atypique, l'église Saint Etienne du Mont (Vème arrondissement) 
qui habrite la dépouille mortuaire de Saint Genneviève. Ce n'est
d'ailleurs pas un hasard si la rue menant à la place ou se trouve
les deux édifices se nomme Rue de la Montagne Genneviève. La
sainte avait sauvé la ville des huns, elle avait convaincu les
habitants que c'était par la prière qu'il dissuaderait le fléau
de Dieu, Attila, ^le chef suprême des huns. Chose qui arriva miraculeusement, les barbares épargnèrent la cité, troublés
par une puissance divine qu'ils ne comprenaient pas.






Bon nombre de miracles fûrent assimilés à la sainte, des
possédés guéris dans la région de Tours, un ouvrier paralysé
qui retrouve l'usage de ses mains, un autre fût guéri d'un
calcul et plus fabuleux, une morte fût réssuscitée à Orléans.
On lui accordait aussi  des prodiges comme d'apaiser les
tempêtes ou détourner les orages sur des terres asséchées.
On disait que les cierges s'allumaient dans ses mains et que
le feu céleste brûlait dans ses doigts.






Ne racontait t'on pas qu'une servante devint aveugle après
avoir volé les chaussure de la Sainte ou qu'une religieuse
perdît la vue après avoir espionné par curiosité cette même
Sainte. Les miracles tournent beaucoup au niveau de l'oeil,
d'ailleurs Saint Genneviève avait guéri sa mère de la cécité
dans son enfance. Etrangement même après sa mort les
miracles continuaient, et je peux vous dire qu'en plus d'être
magnifique l'église de Saint Etienne du Mont, dégage aussi
une sensation d'apaisement unique.






A l'inverse, la rue Maître Albert (Vème arrondissement) 
déclenche l'inquiétude, n'est ce pas dans ses anciens
ateliers (un restaurant actuellement) que le fantôme du
maître à la fois théologien, philosophe et alchmiste, se
manifeste ? C'est d'ailleurs dans cette même rue que l'on
trouve une agence qui selon la sensibilité des clients, coordonne
et organise des rituels paranormaux et des voyages initiatiques
un peu partout dans le monde.



Ecrits ésotériques et cultes fabuleux (Vème arrondissement et VIème arrondissement)



Pour rester dans le Vème arrondissement, on peut trouver
une bibliothèque occulte tenu par un mage, sur le quai de
Montebello (en face de Notre Dame), un endroit fort bien
caché que les habitants du coin ne connaissent pas forcément.
La rue Maître Albert donne d'ailleurs sur ce quai, un endroit
très chargé tout comme le sont l'île de la Cité et le quartier
de Beaubourg-Les Halles.






Dans l'arrondissement voisin j'avais déjà évoqué l'affaire
de la Tour du Nesle (qui serait actuellement une partie de
l'Institut de France) et le fantôme de Marguerite dans la
forteresse de Château Gaillard (Les Andelys, Eure) et aussi
le fantôme du jardin du Luxembourg. Sachez que cet
arrondissement possède les plus belles fontaines de la ville
avec celle de l'Observatoire et celle de Saint Sulpice mais
également deux autres fontaines plus mystérieuses et
teintées d'ésotérisme. Il s'agit de la fontaine Saint Michel
représentant l'archange terrassant le Diable et la fontaine
Médicis, une fontaine fabuleuse cachée dans le jardin
du Luxembourg.






Le jardin du Luxembourg possède également une magnifique
collection de statues comprenant les reines de France dont
certaines sont très connues sur ce blog, Sainte Genneviève,
Blanche de Castille ou encore Marie de Médicis, à qui l'on doit
la fontaine. Sachez que dans le même arrondissement, tout
près de la place Saint Michel, on peut y trouver une autre
bibliothèque proposant des ouvrages très anciens et dont
certains sont vraiment de belles pièces de l'ésotérisme. Cette
bibliothèque aussi interessante que mystérieuse se trouve
dans la rue de Savoie, encore un coin peu connu qui
mérite toute votre attention.



Le mystère des tombes vides (VIIème
arrondissement et XXème arrondissement)



Un bon nombre de tombes semblent innocupées et pas
n'importe lesquelles puisqu'il s'agit de celles de Molière,
La Fontaine, Ney et Napoléon. Molière étant un comédien et
considéré comme un paria n'avait pas le droit a une sépulture
chrétienne. On enterra incognito un soir notre ami Molière et
ce en toute simplicité. Un an plus tard, cette histoire serait
arrivée aux oreilles de l'église et de l'administration juridique
qui aurait fait vider la tombe pour jeter la dépouille du pauvre
homme à la fosse commune. La fabuliste La Fontaine aurait
connu le même sort, on peut trouver leurs tombes très
proches l'une de l'autre au cimetière du Père Lachaise.






Même si la tombe du journaliste Victor Noir (ci dessus)
sucite toujours autant les passions et pulsions nécrophyles
et que j'avais envie de vous montrer ce haut lieu du sexe
dans un cimetière, là n'est pas le sujet. Toujours au Père
Lachaise, le maréchal Ney est enterré en cet endroit...
seulement en 1903 pendant la restauration du mausolée,
on s'apperçoit que la tombe est vide. Fusillé le 16 septembre
1815, le maréchal qui avait vaillamment combattu dans les
armées Napoléoniennes, se serait en réalité fait passé pour
mort, sauvé par son ancien ennemi le général Wellington qui
l'aurait aidé à gagner Bordeaux. Le maréchal se serait enfui
aux Etats Unis pour enseigner dans une école de Caroline.






Le maréchal avoua tout le 15 novembre 1846, la grâce
exceptionnelle dont il fût privilégié, il la doit à son initiation
à la franc-maçonnerie écossaise, tout comme Wellington qui
ne fît qu'obéir au serment qui liait tous les membres de la
confrérie de l'Aigle Noir. Ou est sa dépouille à présent ?
Je l'ignore. Napoléon qui est soit disant dans son cercueil
dans le dôme des Invalides serait en fait en Angleterre.
Ramené sur l'île britanique après sa mort à Saint Hélène,
on y fit des analyses pour découvrir des traces d'arsenic
dans les cheveux de l'empereur.



 


Le tombeau de Napoléon Ier serait composé de six
sarcophages pour décourager les pilleurs de tombes,
mais selon certaines rumeurs, celui ci serait vide et le
corps de l'empereur n'aurait jamais été rappatrié en
France mais serait toujours en Angleterre. Les témoignages
et les procès verbaux autour de l'autopsie du corps de
Napoléon iraient même jusqu'à prétendre que le Prince de
Joinville et les ministres français présent lors de la mise
en place du sarcophage, parfaitement au courant de la
tromperie avaient tous juré sous serment de ne jamais
rien révéler... tout cela est fort étrange.

Je pourrais revenir sur les rumeurs qui relèvent plus ou
moins de la légende quant aux corps de Louis XVI et Marie
Antoinette qui seraient dans la chapelle expiatoire (VIIIème arrondissement) ou bien le roi Louis XVII qui reposerait
dans la chapelle de l'église Sainte Marguerite (XIème
arrondissement) et non dans la basilique Saint Denis (93).



Les étrangetés de la flamme du soldat
inconnu (VIIIème arrondissement)




Il s'agit de deux anecdotes quelques peu burlesques, l'une
nous vient de l'aviateur Godefroy en 1919 qui s'était plaint
auprès du gouvernement du peu d'importance que l'on
accordait à l'aviation, particulièrement pendant le défilé
du 14 juillet, surtout que l'aviation française avait joué une
part importante dans la guerre de 14-18 et ses 100 000 morts.







Le jour du défilé, le fameux aviateur défia la police et
les services de sécurité en voletant au dessus de l'Arc
de Triomphe et passa même entre les piles de l'arc pour
remonter en flèche et se fondre dans les nuages. Fait
extraordinaire n'est ce pas, surtout quand on imagine les
têtes du président et de ses ministres qui allaient déposer
la gerbe symbolique. L'autre histoire concerne un acteur
de théatre dans les années 40, qui un soir après le défilé
du 14 juillet se rendit sur la flamme du soldat inconnu avec
une poêle, de l'huile et des oeufs pour s'y faire cuire une
omelette. Encore une bizarrerie, à croire que ce lieu attire
les loufoques en quêtes d'aventures burlesques.





Voilà, j'espère que mes dernières trouvailles sur la capitale
et ses mystères, vous interressera. Evidemment d'autres
lieux à peine évoqués dans ce blog méritent le détour
et je prévois dans l'avenir de réaliser quelques articles
sur ces endroits que sont les Catacombes, le musée Grévin
ou l'hotel Saint Merri. En attendant vous pouvez constater
que Paris possède bien son histoire secrête, une ville au lourd
passé ou se mèlent fantaisies, hantises et légendes grotesques,
fantasques et mystérieuses dont les témoins semblent être
ces gargouilles tapies un peu partout entre les vieilles
pierres de la cité.



Publié dans Hantise

Commenter cet article

sittelle 16/08/2009 17:19

Merci ! je vais aller mieux fouiller les articles, alors ! et aller dans mes bouquins tenter de retrouver tout cela. bonne fin d'après-midi !

sittelle 15/08/2009 14:15

C'est énorme, ce reportage... j'ai appris plein de choses,merci, Amaury ! Je crois qu'il y en encore à chasser, des fantômes : celui de l'Opéra, la Grange Batelière je crois, les Tuileries, le Bois de Boulogne(à cheval), je vais aller fouiller dans mes livres ! et à Versailles...je pense au pauvre gardien qui fait sa ronde de nuit, tout seul, à la lampe électrique...J'ai travaillé à l'ancienne DDASS rue des Réservoirs, l'ancienne garde-robe de Marie-Antoinette... en arrivant de très bonne heure, dans ces grands bâtiments, la nuit d'hiver... on ne se sent pas seul !!!

camus 16/08/2009 12:46



Je suis très heureux que ce reportage t'ais plu. Pour ce qui est du fantôme de l'Opéra il fait le sujet du chapitre 6 (Sur les traces du fantôme de l'Opéra), pour ce qui est des Tuileries, c'est
le principal sujet du chapitre 2 (Un soir aux Tuileries) et j'en reparle dans le chapitre 31 (Terreurs fantastiques), Versailles je prévois de le faire à la fin du mois si tout va bien.

Par contre il faudra m'en dire plus sur la Grange Batelière et le Bois de Boulogne car je ne connais pas les histoires insolites de ces deux endroits. Merci de ta lecture et de ton interêt, bon
dimanche !



miangemifemme 29/07/2009 16:26

c'est moi ou j'ai louper plein d'article ? putain j'ai vraiment plus le temps de rien ! désoler je peu même pas te lire entièrement ! mais tu sais bien que mon soutiens est là ! gros bibis !

peintrefiguratif 07/07/2009 21:26

pas de nouvelle article sur les maisons hantées cela me manque

LA COTENTINE 05/07/2009 17:18

j'adoooooooooooooooooooore !!!!!!! en plus, je connais pratiquement tous ces lieux...surtout l'île de la cité, les quais de Seine et les 5è, 6è et 7è arrondissements !!! j'ajouterai les 14 et 15ème....
J'aimais marcher dans les vieilles rues de paris, si seulement le numérique avait éxisté à l'époque !! mais grâce à toi, je retrouve un peu de la magie de ces lieux !!
Juré..un de ces jours, tu me serviras de guide pour une visite...

bisous