Chasseur de légendes 26

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 26


L'antre des illusions



Aujourd'hui c'est au musée Gustave Moreau que l'histoire
va se dérouler, je sais combien vous étiez nombreux à
attendre avec impatience cet article. Pour vous récompenser
de votre attente chers lecteurs, je vous garentis que les
quelques lignes qui suivront seront bien illustrées avec
beaucoup de couleurs, de magie et de rêves.


le musée Gustave Moreau



Qu'a t'il donc de spécial ce fameux musée ? A première
vue rien, situé dans le IXème arrondissement de la capitale,
le musée Gustave Moreau occupe un ancien hotel privé
ou habitait l'artiste lui même. Le batiment dégage un
certain charme, c'est bon signe.



autoportrait de Gustave Moreau



Avant toute chose, je vais essayer de décrire l'artiste,
Gustave Moreau est né à Paris le 6 avril 1826, il fût à
la fois peintre, sculpteur et dessinateur, ses oeuvres et
chef d'oeuvres sont empreints de mysticisme et font
partie intégrante du mouvement artistique du Symbolisme,
un courant tentant de représenter la religion, la mythologie
à travers une vision mystique et chimérique. Gustave
Moreau meurt à Paris le 18 avril 1898, il est pour moi
l'un des plus grands artistes du XIXème siècle.



l'escalier du rez-de-chaussée



Le musée est particulier, l'entrée est petite, le parquet
est tapissé, les murs reflètent bien le style de l'époque.
On sent bien que l'on est dans un ancien hôtel privé et
non dans un musée moderne avec ses murs blancs et ses
lignes épurées. Le décors est ici beaucoup plus chaleureux,
contrastant avec la sobriété froide des grands
musées nationaux.



la chambre


Le musée à ouvert en 1903, il contient 850 peintures
et cartons, 350 aquarelles et près de 13 000 dessins
et calques. Cet héritage fût légué par Gustave Moreau
lui même qui habitait les lieux. C'est ici que l'on trouve la
plupart des oeuvres de l'artiste bien que quelques chef
d'oeuvres soient exposés dans des musées tels que le
Louvre ou encore Orsay.



le boudoir


Les appartements du maître sont magnifiques, on peut
y voir le mobilier d'époque baignant dans une lumière
envoutante. Les murs sont innondés de cadres renfermant
quelques oeuvres de l'artiste. Les lieux sont petits et étroits,
certains couloirs sont particulièrement exigus, c'est ce que
j'aime ici, cette intimité que l'on partage avec le peintre-
-sculpteur, ce lien si particulier qui vous unit avec
les murs du musée.



le bureau


Le premier étage est le plus intime, après avoir monté
les marches d'un escalier vraiment charmant, on peut
déambuler dans un vestibule donnant sur le bureau, sur
une salle privée, sur les sanitaires et sur un palier richement
décoré. Ce dernier nous permet d'accéder à la chambre
puis au boudoir. Deux autres pièces sont interdites au
public, j'aimerai tant savoir ce qui se cache derrière ces
deux mystérieuses portes.



le couloir menant à la chambre


Le musée a un petit quelque chose de surnaturel avec
ses peintures ésotériques et mystiques, les dessins
chimériques et les couleurs oniriques renforcent cette
impression. Il faut dire que le IXème arrondissement
renferment quelques autres lieux mystérieux à commencer
par l'Opéra Garnier et son légendaire fantôme imaginé
par le génial Gaston Leroux. On peut aussi parler du
fameux appartement hanté de la rue Frochot, un endroit
que j'ai approché seulement à défaut de pouvoir y entrer.



le lit est assez petit il faut le
reconnaître mais quel décors



Les fans du site maison-hantée.com auront reconnu le
lieu de rencontre entre Erick Fearson, mentaliste, artiste
psychique et chasseur de fantômes, et Simon Marsden,
illustre photographe et maître en matière d'ambiances
surnaturelles sur papier. C'est en effet dans ce musée
que l'interview entre les deux hommes s'est déroulée.
Coincidence ? Peut être pas non, il se pourrait bien
que les deux personnalités aient toutes deux été
charmées par l'atmosphère si particulière des lieux.



atmosphère, atmosphère...


En parlant d'atmosphère, il serait temps de passer à
l'étage supérieur de musée, qui propose de très belles
aquarelles et autres peintures ainsi qu'un escalier en
colimaçon assez impresionnant de beauté. Sans compter
la beauté de la salle en elle même, spacieuse à souhait.






A partir de cet endroit, on se croit plus dans un musée
habituel avec  ses grandes salles dont les murs portent les
plus belles toiles de l'artiste. Je vous propose quelques photos
de cette salle et du fameux escalier hélicoïdal que j'ai adoré,
avant de passer à la collection même du musée.





ah bah j'étais pas tout seul c'est sûr


Le troisième étage est composé de deux salles assez
vastes, elles proposent bon nombre de peintures et
aquarelles ainsi qu'un coin ou l'on peut admirer les
superbes dessins de Gustave Moreau. Voici quelques
photos de cette salle qui sont les dernières à visiter.








J'adore le courant symboliste, je suis un grand
amateur d'images ésotériques tirées de la Bible ou
d'autres récits fondateurs d'autres religions mais je
suis aussi un grand passionné de mythologie, qu'elle soit
grecque, romaine, scandinave, celte, hindoue ou aztèque.
J'en passe et des meilleures mais je trouve ces histoires
et ces légendes emplies de rêves, de mystères, de symboles
forts et de surnaturel. C'est pourquoi je vous propose un
apperçu de la fabuleuse collection du peintre Gustave Moreau.






























Orphée et Eurydice, Jupiter et Sémélé, Promethée,
Jésus-Christ et autres saints, voilà les thèmes que l'on
peut retrouver dans l'impressionnante et sublime collection
du maître qui eu pour élèves Rouault et Matisse.
L'apparition, Le couronnement d'Alexandre (le Grand,
la peinture juste au dessus de ce texte), Le bon samaritain,
Gustave Moreau est inspiré par les moments forts de la
Bible et de la mythologie classique. On peut trouver
quelques autres toiles magnifiques et célèbres comme
Saint Georges et le Dragon, l'Amour triomphant de la
mort ou encore la Mort des Lyres.



l'escalier reliant le premier et le second étage


Voilà, la visite du musée Gustave Moreau est sur le
point de se terminer, une belle promenade à travers
quatre niveaux riches et bouleversants qui j'espère vous
auront plu autant qu'à moi. J'ai d'ailleurs quelques détails
à vous raconter comme les quelques sculptures que l'on
peut voir au deuxième étage, elles sont réalisées avec de
la cire et son très belles. Il y a également les casiers en
fer fermés par des cadenas pour y mettre nos affaires
avant de visiter le musée, ils sont donc à l'entrée du
musée, sont d'époque et sont vraiment charmants.

Je vous montre pour finir une de mes toiles préférées
avant d'achever l'article, celle représentant Jupiter
métamorphosé en taureau pour séduire la belle Europe.
De leur union naquit Radamanthe, l'un des trois juges
des Enfers (avec Minos et Eaque). J'ai également pu me
procurer un joli marque-page représentant Oedipe et
le Sphinx. La petite boutique propose des reproductions
magnifiques et vraiment pas chères ainsi que des livres
très interessants.






Petite parenthèse avant de finir, je vous invite à voir
le nouveau blog de Lucille qui sera consacré à ses poèmes
à l'adresse suivante :
http://fantaisik.over-blog.com/ 
et personnellement j'adore sa poésie. Alors amateurs de
jolis textes, curieux et passionnés de vers et de rimes,
je suis certain que vous serez ravis de consulter ce blog
qui n'en ai qu'à ses balbutiements pour le moment. Un
lien permanent est déjà en place au nom de Lucille
dans la partie Over-blog.


note :
Je remercie d'ailleurs Lucille pour s'être inscrite sur ma
communauté Ecologie et Patrimoine, qui il faut le reconnaître
est un échec pour le moment avec seulement trois blogs dont
le mien. Heureusement le film Home à lui été un succès planétaire
avec un peu plus de 9 millions de téléspectateurs lors de sa
diffusion sur France 2 le vendredi 5 juin. Si on compte les places
de cinéma dans le monde, les téléchargements sur internet, les
ventes de dvd et de livres et le buzz médiatique qui s'est fait,
je pense que c'est une véritable réussite pour Yann Arthus Bertrand
et l'équipe du film... un bon point pour la planète et l'humanité !




Voilà, c'est terminé, j'espère que l'article vous aura plu,
il est le fruit d'un travail assez important et je serai ravi
qu'il soit apprécié. En attendant j'espère vous retrouver
très bientôt certainement pour une petite visite de
Margency (95). Quant à la prochaine chasse, il faudra
compter sur le château de Chantilly, si j'arrive à
organiser tout ça.


Publié dans Hantise

Commenter cet article

Martine 04/11/2010 06:25


Je revois cet article avec plaisir.... J'aime beaucoup l'auto-portrait de Gustave Moreau. Merci


camus 04/11/2010 09:39



Et bien fais toi plaisir et merci pour Gustave.



Martine 16/09/2010 06:32


Je ne connaissais pas Gustave Moreau mais j'ai beaucoup apprécié la visite virtuelle de ce bel hôtel particulier parisien et surtout tes commentaires qui rendent cette visite vivante. L'art est
subjectif..... Je n'aime pas trop ce style de peinture. Bises


camus 16/09/2010 08:47



Et bien voilà tu as pu découvrir Gustave Moreau et son domaine sans bouger de chez toi... si tu n'aimes pas au moins tu reste curieuse, c'est le principal. Merci pour ta visite !!



AD-Mary44 22/01/2010 22:43


De vouloir lire ta réponse à mon commentaire, je peux encore admirer tes photos et ARRETE DE FAIRE LE MODESTE !!! RIRES..... JE LES TROUVE SUBLIMES et cela me rend encore plus malade d'avoir perdu
toutes les miennes. JE VIENS DE TERMINER MON ARTICLE SUR L'EXPO qui débute le 10 février et j'invite mes visiteurs à venir voir tes photos ; donc tu vois que je suis FAN. à bientôt


camus 23/01/2010 11:17


Bon bon, je vais aller visiter ton blog et je te crois, merci d'aimer mes photos. Et surtout merci de me faire de la pub, c'est très gentil de ta part.


AD-Mary44 22/01/2010 09:48


Pour des photos que tu dis "pas très réussies" je voudrais avoir réalisé les mêmes MEME EN MOINS BIEN.


camus 22/01/2010 21:44


C'est le cas, il y a des reflets sur les tableaux, des contours pas très nets sur d'autres, des cadrages aproximatifs pour les dernières. Mais si tu aimes, tu m'en vois ravi ^^


AD-Mary44 21/01/2010 17:25


Me voilà à nouveau pour lire, une deuxième fois, ton article et surtout regarder et admirer tes photos. Je me demande comment tu as fait pour y donner autant de lumière. J'admire, j'admire et en te
lisant je retrouve tout le charme, toute la joie, tout le bonheur que nous avons eu à découvrir ce musée grâce à notre petit fils. Nous avions été intrigués par certains tableaux qui paraissaient
avoir été coupés ; le gardien nous a expliqué que Gustave MOREAU agrandissait ses tableaux ; je n'en dis pas plus de peur de dire une bêtise, mon petit fils saurait mieux expliquer que moi. Je lui
ai adressé ton lien afin qu'il vienne sur ton blog. MERCI pour ce délicieux moment de nostalgie pour moi.


camus 22/01/2010 07:28


Oui Gustave Moreau agrandissait bien ses tableaux, ton petit fils peut venir, je l'attends avec plaisir. Merci de ta relecture mais gare à l'overdose hein mdr.