Vagrant story

Publié le par camus


Entre ténèbres et clarté



note : Toutes les images proviennent d'un cd promotionnel
livré avec un numéro du magazine Gameplay RPG, les autres
images ont été trouvées sur le moteur de recherches Google.
Les visuels sont la propriété de Akihiko Yoshida
et de Square-Enix, tous droits réservés.



Après quelques jours d'absence, revoilà un peu de
nouveauté sur mon blog. Après avoir traité des jeux
Project Zero (Manoir Himuro), Master of Darkness,
Silent Hill et dernièrement Devil may cry, voici venu le
temps de traiter d'une autre perle vidéoludique, il
s'agit de Vagrant Story. Comme d'habitude je ne
parlerais que très brièvement de l'histoire pour
mieux vous décrire l'ambiance et les références
de ce chef d'oeuvre.





Le jeu :


Vagrant Story est un Dungeon-RPG (un jeu de
rôle ou l'on passe son temps dans des donjeons
labyrinthiques à occire de la vermine tout en suivant
une histoire  assez fouillée, le tout en gérant l'expérience
du personnage, l'équipement et les caractéristiques et
les capacités du personnage) sorti en 2000 sur Playstation.
Il est développé par Squaresoft (les créateurs de Final
Fantasy entre autres), il est conçu par l'équipe qui fut
déjà à l'origine des sagas Ogre Battle et Tactics Ogre
pour le compte de Quest (société racheté par Squaresoft
quelques années plus tard). Le directeur, producteur et
scénariste du jeu est l'immense Yasumi Matsuno qui fût
à la tête des deux précédentes sagas ainsi que des
Final Fantasy Tactics et des Final Fantasy Tactics Advance.
Son dernier jeu en date fût Final Fantasy XII, bien qu'il
fût évincé du jeu après n'avoir réalisé que 30% du jeu
environ au profit de l'illustre Akitoshi Kawazu, une des
têtes pensantes de Square.



L'histoire :


L'histoire narre l'enquête musclée d'un riskbreaker
(une sorte de chevalier détective) nommé Ashley Riot sur
les incidents qui ont eu lieu au manoir du duc Bardora
dans les Greylands. Ses investigations le mèneront dans la
cité maudite de LéaMonde, coupée du reste du royaume
suite à un violent séisme qui eu lieu jadis lors de l'apogée
d'une religion dont les derniers pratiquants sont considérés
comme de dangereux sectaires et terroristes mené par
un leader aussi redouté que mystérieux, Sydney Losstarot.


Le casting


Les personnages sont l'oeuvre de l'illustre Akihiko Yoshida
qui occupe la fonction de character designer (personnages)
et d'illustrateur en plus de toucher au design des creatures
(monster designer) et aux décors du jeu. Les personnages
sont à la fois troublants et magnifiques, touchants et
mystérieux, ils possèdent une aura accomparable et évoluent
dans une histoire ou se mèlent politique et religion, le
tout dans une forme et une structure que n'aurait pas
renié le génial William Shakespeare.





Ashley Riot

Riskbreaker enquêtant pour la Ligue Royale et le
Parlement, il est considéré comme le meilleur élément
de la confrérie. Fort comme un démon, vif comme
l'éclair et rusé comme le renard. Cet homme est
envoyé au sein du manoir du duc Bardora pour
enquêter sur les incidents qui ont eu lieu là bas.
Ses recherches le conduiront dans la cité maudite de
LéaMonde, il sera secondé par l'agent Callo Merlose,
jeune recrue prometteuse. Ses rêves le hantent depuis
des années, il aurait perdu sa femme et son fils lorsqu'ils
fûrent tué par des pillards sous ses yeux mais selon
Sydney Losstarot, ces souvenirs seraient faussés et
l'inquiétant gourou chercherait à ravivier la
mémoire de notre agent spécial.





Sydney Losstarot

Il est le chef spirituel de la secte de Mullenkamp, il
est un leader religieux à la fois craint et respecté.
On raconte qu'il pratique l'occultisme et qu'il aurait le
pouvoir de parler aux esprits de la cité maudite. Ses
intentions ne sont pas claires, il recherche le Grand
Grimmoire pour des raisons encore obscures, il est
secondé par Jonathan Hardin. C'est lui qui prend en otage
la famille du duc Bardora lors de l'attaque du manoir.
Il s'enfuit pour LéaMonde, toujours dans le but de mettre
la main sur le légendaire Grand Grimmoire, il s'adonnera
à un jeu de chat et de la souris avec Ashley Riot des plus
malsains, il chercherait à faire recouvrir la
mémoire à ce dernier.




Romeo Guildenstern

Chef des forces armées du Cardinal, les Crimson
Blades, Romeo Guildenstern est un être froid et déterminé,
il fait donné la chasse aux rebelles de la secte de
Mullenkamp et pour cela fera incendier le manoir du
duc Bardora. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins,
son objectif reste nébuleux, il chercherait lui aussi à
s'emparer du Grand Grimmoire avant son rival, Sydney
Losstarot, qu'il semble bien décidé à anéantir. Il est
accompagné de puissants chevaliers tels Duanne,
Grissom, Neesa et Tieger, tous sous les ordres du Cardinal
eux aussi. Il semble entretenir une idylle amoureuse avec
l'une des ses lieutenant qui l'accompagnera elle aussi
entre les murs hantés de LéaMonde.




Callo Merlose

Jeune femme au service de la Ligue Royale, elle
fera sa première mission aux côtés de Ashely Riot.
Elle accompagnera ce dernier au sein du manoir
Bardora puis dans la cité maudite de LéaMonde.
Malheureusement elle sera faite prisonnière par
Sydney Losstarot et son complice. Elle essayera de
tirer profit de sa situation en tentant de deviner les
desseins du sectaire quitte à essayer de les déjouer.
Il semble que Sydney ait besoin d'elle, peut être pour
attirer le riskbreaker Ashley dans l'un de ses pièges. Ou
peut être pour des raisons qui nous sont encore inconnues.




Jonathan Hardin

Il est le second de Sydney Losstarot, il semble n'être
qu'une brute dévouée corps et âme à son maître. Pourtant
il fait preuve de réflexion, de courage et de sang froid.
Il ne semble pas être au courant de tous les plans de celui
qu'il sert. Il sera d'une aide précieuse à celui qu'il vénère
et respecte. Pour Sydney, Hardin n'est pas qu'un simple
homme de main, plus que ça, il est un confidant et un ami.
Malgré les doutes qui assaillent notre homme, ce dernier
n'hésitera pas à suivre son maître dans les sombres
dédales de LéaMonde.





Le duc Bardora

Personnage énigmatique très influent. Il possède
un immense manoir ainsi qu'une fortune colossale.
Il est accusé de financer la secte de Mullenkamp et
fait donc l'objet d'investigations de la part de la
Ligue Royale qui dépend du Parlement donc le duc en
est le membre le plus puissant. Le duc échappa à
l'attaque du manoir, bien à l'abri dans sa résidence
secondaire, il semblerait que l'on ait fait porté le
chapeau à la secte alors que ce sont les Crimson
Blades qui ont mené l'offensive sous les ordres direct
du Cardinal Batistum qui semble vouloir le Grand Grimmoire
autant que la chute du duc et de son improbable associé,
Sydney Losstarot. Se sachant mourrir, le duc envois ses
hommes à LéaMonde dans l'espoir de retrouver le
Dauphin et de récupérer le Grand Grimmoire.




Jan Rosenkrantz

Ancien riskbreaker, Jan Rosenkrantz se retrouve en
plein milieu de LéaMonde pour le compte du duc Bardora,
bien qu'il se dise tout d'abord allié de Ashey Riot, on se
rendra vite compte que celui ci fricotte avec ses
poursuivants, les Crimson Blades. Rosenkrantz est un
opportuniste, doublé d'un lache, bon combattant tout
de même, il ne sert que ses interêts et semble bien
connaître les mystères occultes de LéaMonde. Les hommes
du Cardinal n'apprécie guère la comagnie de cet homme et
pourtant ils échangent de biens étranges paroles avec lui.
Un homme aussi mystérieux que malin, tirant profit
de chaque situation.




Joshua Corinne Bardora

Il est le Dauphin, l'héritier du pouvoir et de la fortune
Bardora. Enfant mystérieux qui semble avoir disparu et
dont le spectre erre dans les profondeurs de LéaMonde.
Il apparait à plusieurs reprises à l'agent Callo Merlose,
alors même que celle ci est retenue captive par les deux
membres de la secte de Mullenkamp, Sydney Losstarot
et Jonathn Hardin. Joshua semble détenir un lourd
secret et veut éclairer la jeune femme sur ce point là.
L'enfant partage plusieurs points communs avec le
leader de la secte. Serait ce un hasard ?


Voilà, vous connaissez à peu près les principaux
protagonistes de l'histoire. Vous n'y comprenez rien ?
C'est normal, l'histoire de Vagrant Story est
incroyablement riche et complexe. Sur fond de conflits
politico-religieux se cachent des mystères tournant 
autour des différents protagonistes. Affaires de
familles, occultisme, liberté de culte, trahisons,
schizophrénie, spiritisme, légendes, malédictions,
héritages et autres histoire de spiritisme, voilà ce qui
fait la profondeur du scénario de ce chef d'oeuvre.

un des dragons du jeu



Les influences architecturales :



La direction artistique est confié à Hiroshi
Minagawa, fidèle collaborateur de Matsuno-San sur
la plupart des softs qu'il a conçu. C'est d'ailleurs
sur l'influence architecturale et artistique que je vais
m'interesser. Bien que l'univers de Vagrant Story soit
fictif  (il s'agit du monde d'Ivalice), les lieux sont
eux inspirés d'endroits bien réels et petite fierté, 
les concepteurs japonais se sont inspirés de lieux
bien de chez nous !



La ville de LéaMundis :





Cette ancienne cité prospère fût ravagée à plusieurs
reprises par de puissants séismes qui finirent par isoler
la ville du reste du continent. Les ruines de LéaMonde
sont constitués de nombreux dédales et de bien des
légendes. On démarre dans un cellier humide pour
poursuivre dans les catacombes et se retrouver dans
un sanctuaire. Il y a bien sûr le centre-ville, la mine,
les murailles, la forêt des Lucioles, les bas-fonds, le
temple kiltien ou encore la cathédrale de Saint Lokus.


Les différents endroits de la cité imaginaire sont
en grande partie inspirés de la petite ville de Saint Emilion
située près de Bordeaux dans le département de la
Gironde. On peut y reconnaitre le cloître et quelques
rues. Bien sûr le jeu a vieilli et il faut faire preuve
d'imagination mais certains noms de forges ne trompent
pas, il s'agit bien de Saint Emilion, célèbre pour son
vin rouge, comme principale source d'inspiration.

le soleil se lève sur LéaMonde


Bien sûr il n'y a pas que Saint Emilion, on peut aussi
parler de Paris qui inspira quelque peu les développeurs
et les graphistes notemment pour l'impressionnante
cathédrale de Saint Lokus dont certains aspects
sont directement inspirés de la cathédrale Notre
Dame de Paris. Belle référence je trouve !

En parlant de cette fameuse cathédrale qui est pour
moi principalement de style Byzantin (tel la basilique
du Sacré Coeur à Montmartre ou l'ancienne basilique
Sainte Sophie, maintenant devenue mosquée à Istanbul),
on peut aussi noter deux autres cathédrales françaises
ayant servit de modèle pour certains aspects. Celles
de Bourges et de Chartres, dont vous connaissez
mon profond interêt pour cette dernière.

Ashley face à l'aurore dans la
chapelle du manoir de Bardora



Les références mythologiques :



Vagrant Story c'est aussi des monstres imposants
et vraiment coriaces, on peut y recontrer des
morts-vivants, des bestioles agressives et des
dragons terriblement impressionnants. Ont peut aussi
noter la présence du Minotaure en tant que premier
boss du jeu. Inutile de préciser qu'il s'agit là d'un
clin d'oeil au mythe grec de Thésée.

Le dulahan est aussi de la partie, ainsi que plusieurs
esprits élémentaires dont les noms peuvent rappeller
quelques légendes. On y rencontre Servius l'esprit
du feu et son évolution, Tulius dont le nom original est
Ifrit, un nom tiré des mythes de l'Islam, l'Ifrit étant
l'évolution la plus puissante du djinn, un esprit
de vent ou de feu.

le décapode, un crabe géant très résistant



On peut aussi rencontrer les esprits de l'eau Neptune
qui fait référence au dieu de la mer chez les Romains
et à Atlantis qui fait référence à la légendaire cité
Atlante engloutie sous les eaux bien avant l'essort
de la civilisation grecque dont le philosophe Platon
raconte la légende, celle de l'Atlantide.

Les esprits du vent sont représentés par Tezcal dont
le nom et le design font furieusement pensé à une
divinité d'Amérique Latine ou du Sud (style civilisation
Aztèque, Maya ou encore Péruvienne). Le second esprit
se nomme Djinn, inutile de revenir sur cet entité des
mythes de l'Islam qui est à la troisième forme de vie
sur Terre avec les hommes (la terre) et les anges
(la lumière). Notons aussi la présences d'Ogres
et de démons, dont un est assez tenace.


le golem, un ennemi saoulant mais pas insurmontable



On y trouve bien sûr les dragons propres à notre
folklore bien à nous, il faut savoir que ces dragons
sont aussi énormes que redoutables, on peut y
affronter le dragon de Sydney dans l'introduction,
puis le Dinokrator (ou Wyvern), Sulphur (dont le nom
fait référence au souffre et aux forges infernales),
Terrakrator, Aerokrator, Aquakrator, Pyrokrator et
Luminokrator. Ces sales bêtes sont très résistantes
et ont beaucoup de vitalité, en plus de ça, leur
souffle est souvent mortel.

On peut aussi noter la présence de fantômes ou
d'être chargés d'une puissance divine tels le Golem,
issu de la religion hébraique qui se met sur notre
passage et comme la légende le raconte, celui ci est
doué d'une force colossale. Kali, la déesse de pierre
se dresse elle aussi sur notre route dans le temple
de Kiltia. Il faut savoir que Kali est l'une des
incarnations de Shiva (ou Sivah) dans la mythologie
hindoue, elle est la déesse de la mort  et  elle fût
vénérée par la secte des Thugs qui étranglaient leurs
victimes pour ne pas verser de sang, ils reproduisent
ainsi la bataille entre la déesse et un démon qui chaque
fois qu'il versait de son sang, fesait apparaitre
un autre monstre.

le dragon auquel Sydney fait appel
dans la chapelle du manoir



On trouve bien des horreurs dans les souterrains
de LéaMonde, farfadet, fantômes, gobelins, zombies,
lézards et autres squelettes, chauves souris et loups
sont là prets à fondre sur nous. Certains noms
sont d'ailleurs interessants, on y trouve les Chrono
(référence au temps et donc au dieu du temps grec
Cronos), les goules qui sont des morts vivants, les Styx
(référence au fleuve infernal grec que fait franchir le
passeur Charon), les lycaons (qui fait référence aux
lycans et donc aux loups garous), certains toutous font
même songer au Cerbère de la mythologie grecque.



les influences religieuses :


Les références religieuses sont nombreuses, on y
trouve le christiannisme (Saint Lokus) et les religions
paiennes (Mullenkamp et l'Occultisme). Le temple de
Kiltia et bon nombres de symbôle font références aux
pictes écossais. La croix de Saint Lokus fait
irrémédiablement penser à la croix représantant la
crucifixion du Christ dans les religions Judéo-Chrétienne.


la magie est également très présente



On peut également voir quelques élements faisant
références à d'autres religions comme l'hindouisme
avec la présence de Kali et la notion de spiritualité
tournant autour du karma. L'Islam bien évidemment
avec Ifrit, les djinns et la danseuse de l'introduction
qui rappelle furieusement les danses orientales qui sont
magnifiques et envoutantes. Notons aussi la présence
de l'orthodoxie avec l'architecture de la cathédrale
Saint Lokus ou bien encore le catholicisme avec la
présence de Sydney Losstarot considéré par ses
fidèles comme le messie, il porte la sainte croix sur
son dos et son corps est mutilé, on peut donc le
considérer comme un martyr.

La détermination dont fait preuve le Cardinal Batistum
pour éradiquer la secte de Mullenkamp fait songer
à la lutte entre Protestants et Catholiques, l'attaque
du manoir est peut être une référence à la Saint
Barthélémy. Toujours est il que le soft est empreint
d'une touche marquant très profondément l'influence
de l'Ordre des Chevaliers Teutoniques ou celui des
Templiers si vous préférez, représentés par les
Crimson Blades partant en croisade contre les infidèles.



L'ambiance :


On terminera par l'ambiance générale du jeu, la
musique a été confiée au talentueux Hitoshi Sakimoto
qui nous berce les oreilles avec des musiques
envoutantes, épiques, mystérieuses et même angoissantes.
On y ressent la solitude, l'effroi, l'héroisme, la
bande originale est vraiment très réussie. Rien est à
jeter, on déambule dans un labyrinthe maudit fait de
pierre, de magie et de poussière avec une bande
son quasi irréprochable.





Bien sûr on peut remercier Takeharu Ishimoto qui
est l'homme qui est en charge de programmer le
synthétizer du compositeur, il sera également à
l'origine de quelques arrangements sur le jeu. Que dire
des bruitages excellents qui mettent bien dans l'ambiance.
On nage en pleine intrigue au milieu de vieilles pierres
hantées par les âmes errantes et les maléfices d'une
époque qu'on pensait révolue.


Je pourrais passer des heures à vous décrire mes
promenades dans cet univers sombre et mystérieux
auréolé d'une lumière bienfaitrice. On passe beaucoup
de temps dans des couloirs et des souterrains, on
traverse des abîmes, des précipices, des cours d'eau
pour se retrouver dans une chapelle, une forge, des
catacombes, des oubliettes ou bien encore une
cathédrale ou même un temple.





Mais je m'étale et je finis par radoter. J'espère
vous avoir convaincu que ce jeu est une merveille,
proposant des graphismes révolutionnaires pour l'époque,
une technique irréprochable, un scénario monstrueux,
des personnages complexe, une musique admirable, une
jouabilité riche et profonde, un vrai challenge et un
interêt indéniable. L'ambiance y est géniale et envoutante,
le système de combat bien que difficile à prendre en
main se révèle prenant, le tout y est passionnant, bref
c'est un chef d'oeuvre.

Je pense que cette perle devait figurer sur ce blog
d'une part grâce à ces multiples références à la
mythologie et aux religions mais également pour sa
richesse tant au niveau des décors que de l'histoire.
Ajoutez un soupçon de références aux cathares, aux
templiers, à la franc-maçonnerie, à la magie ou encore
à l'alchimie. Le tout servi sur un fond mystique presque
angoissant et cela donne un trésor du genre.



Les liens :


Je n'ai pas pu trouver de site réservé au jeu Vagrant Story
néenmoins je peux vous rediriger vers la vidéo de Léa qui
m'avait fait un montage avec mes photos pour la Croix
Ardente, l'histoire n'a aucun rapport mais reste dans le
même style, par contre vous pourrez écouter dans son
intégralité une musique du jeu composée par maître
Hitoshi Sakimoto d'une durée de 11m 52 :
http://www.dailymotion.com/user/valvaline/video
/x6m1vs_sur-les-traces-de-la-croix-ardente_creation


Vous pouvez également retrouver dans la rubrique
Sur le net, le lien pour se rendre sur le site de la
Chiltern Society for Psychical Research, une société
dirigée par le photographe Eddie Brazil et son complice
Paul Adams :
http://www.cspr.org.uk/

Je remercie Muad'Dib pour sa nouvelle inscription à la
newsletter, ce qui en fait le 24ème abonné de ce blog !



Je vous souhaite à tous une excellente lecture et vous
donne rendez-vous prochainement pour un nouvel
article qui j'espère vous passionnera.

Publié dans Portrait

Commenter cet article

Martine 28/10/2010 06:17


De très belles illustrations des personnages. Je n'aurais pas reconnu Saint Emilion mais je ne connais pas....


camus 28/10/2010 11:06



C'est vrai que les illustrations d'Akihiko Yoshida sont splendides. Difficile de reconnaître Saint Emilion, le jeu date un peu et tout n'est pas fidèlement représenté, impossible de faire du
phoyoréalisme pixélisé (trop couteux, pas assez au point) à l'époque, du coup ils s'en sont inspirés.



Martine 11/04/2010 07:45


Superbes les dessins des personnages mais je ne suis pas du tout "jeu de rôle".... Je comprends qu'on puisse se passionner au point de devenir accro. Bon dimanche


camus 11/04/2010 22:37



Passionné mais pas encore accro, je n'aime pas me focaliser sur un seul sujet. Ceci dit même si j'adore les jeux, je n'y joue plus tellement... faudrais que je ressorte ce bon vieux Vagrant
Story... quoi que sa difficulté risque de triompher sur mes dernières forces mdr.



LA COTENTINE 02/05/2009 17:29

meuhhhh non je ne boude pas...la preuve ??? pour me faire pardonner je vais remonter tous les articles que j'ai loupé et te laisser un com à chaque fois !!!!
bon, ben, j'en ai pour toute la soirée....mais tu le mérites !!!
j'ai enfin comblé mon retard et je peux penser à mes amis !! et tu as vu que je me suis inscrite à ta newsletter, non, peut-être pas...cachoucannelle c'est moi !!!
alors, ce jeu...il a l'air géant...et comme à chaque fois, je te dirai que j'adorerais lire cette histoire dans un bon vieux bouquin !!! que veux-tu je suis une vieille moi !!!
bon, alors, je continue !!!!!!

Miss Tétine 27/04/2009 15:12

Je me confond en excuse pr ce retard ... mais n'ayant plus le net ...
bref, on voit encore une fois ta passion, et que tu la fasses partagé de la sorte donne encore plus envie ^^
et puis, magnifiques dessins :)

LA COTENTINE 10/04/2009 21:09

une fois de plus tu me fais regretter d'être une vieille machine qui n'y connait rien aux jeux vidéos...ça donne envie....pourquoi ne font-ils pas une édition sur papier de cette histoire ??? ça m'a l'air passionnant !!!!!!!!
je te souhaite un beau week end de pâques !!!!
bises...