Chasseur de légendes 11

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


Chapitre 11


Les gisants donnent le bal



Bien le bonjour, aujourd'hui je vais vous
emmener dans un château de l'Oise, celui
de Pierrefonds. Oui je sais pertinamment que
je vous en ai déjà parlé mais laissez moi
vous inviter dans les profondeurs glaciales
de cette forteresse aussi impressionnante
qu'elle est chargée...



l'imposant château de Pierrefonds
(la seule photo inédite de cet article)


Le château



La sortie avec mon amie s'annonçait
particulièrement excitante, arrivée à
Compiègne pour ensuite visiter Pierrefonds
et son château et enfin revenir sur Compiègne
pour y passer la nuit afin de visiter la ville le
lendemain. Charmant programme dont je ne
décrirais que notre passage au château de Pierrefonds.

Après avoir visiter quelques rues de la
ville, le cimetière et la magnifique église
Saint Sulpice, l'heure de se rendre au
château sonnait, impossible de manquer la
batisse, elle dominait toute la ville, juchée
sur sa colline et narguant les assaillants
de ses murailles infranchissables.



imposant n'est ce pas


Après avoir fait le tour des murailles, nous
voilà enfin face à l'entrée, l'ascension fût
rude mais le pont-levis nous attendait
patiemment, abaissé pour que nous puissions
traverser le ravin sans encombres.
Nous pénétrâmes donc dans la cour
principale après avoir franchi la porte d'enceinte.
Quel spectacle, nous étions bien au coeur du
forteresse aux allures fantastiques.
L'architecture néo-gothique ne gît qu'accentuer
ce sentiment d'errer dans un monde surnaturel
empli de gargouilles ne demandant qu'à ce réveiller.

Le château de Pierrefonds est très célèbre, il
date de l'époque féodale, d'ou la présence
de caractéristiques provenant d'un château-fort
du moyen-âge. Il fût très endommagé suite
aux batailles et aux intempéries mais c'est
au XIXème siècle que l'architecte Viollet
le Duc entreprit de le restaurer. Cet architecte
fût déjà connu pour avoir restauré la cathédrale
Notre Dame de Paris, on lui doit aussi quelques
travaux comme ceux de la Tour du Nesle, bref
que des lieux bien connus des fidèles de ce blog.
Le style se veut donc un retour en arrière
mais avec la technique actuelle, le
nouveau-moyen-âge ou le néo-gothique fait
donc fureur à cette époque.


La cour



la chapelle et le donjon


Inutile de tergiverser plus longtemps, nous
nous rendîmes à l'accueil pour prendre nos
précieux billet et hop à nous la visite
libre, quel plaisir de pouvoir déambuler
tranquillement dans cet univers
fantasmagorique. Après nous être amusé
avec le chat de la demeure et les gargouilles
grotesques peuplant les murs et les toits nous
décidâmes d'emprunter l'escalier menant à la
première tour mais avant tout, voici quelques photos.



la petite cour



notre premier ami



ah le fameux chat, la
vedette de ces lieux



on a même retrouvé Batman



Le corps de la Loge


Cette tour est assez interessante, elle
débute par une salle ou sont exposées
quelques sculptures et gravures narrant
l'histoire du château. Sa construction, les
batailles, sa rénovations et sa positions
actuelle, les informations y sont très
interessantes. Nous montâmes mon amie
et moi en à l'étage supérieur après avoir
grimper un grand escalier gardé par un
dragon de pierre. Nous arpentâmes les
quelques couloirs à la recherches de statues
et autres choses du genre, nous nous sommes
mis à la recherche de quelque chose
d'extraordinaire à photographier, quitte
à aller nous salir dans les cheminées.



le chien fantôme



le lion des brûmes



une gorgone en colère, fallait pas la réveiller



les fameuses cheminées, il
y fait sacrément noir



La chapelle


Passage obligatoire, la chapelle est
magnifique, vaste et ses vitraux rivalisent
avec ceux des cathédrales. L'archanges Saint
Michel nous attend, juché sur son piédestal
d'albâtre, il est le gardien et le protecteur
de ces lieux. Sa ressemblance avec l'idôle se
tenant au sommet de l'abbaye du Mont Saint
Michel est étrange. Serait ce le même, bien que
celui du Mont soit en or étincellant alors que celui
revêt une teinte plus sombre, celle d'un bronze
magnifique. Nous avons beaucoup apprécié cet endroit.



archange de lumière, archonte des ténèbres



Le donjon


Cela faisait un petit moment que cette
grande tour nous narguait, aussitôt
dit, hop, voilà que nous nous infiltrâmes
dans cet antre mystérieux recelant bien
des secrets. Beaucoup d'escaliers tortueux
nous attendaient, aussi après une montée aussi
éprouvante, quoi de mieux que de se reposer
dans la bibliothèque ou les bureaux du seigneur ?



monsieur a un bien beau bureau


Bref, nous montâmes, pas jusqu'en haut
malheureusement, l'accès y était interdit, pour
finalement redescendre dans le lieu qui
nous interessait le plus, les oubliettes et la
crypte des gisants, c'est un grand escalier
carré qui donnait l'accés aux souterrains
du château, allions nous y faire une rencontre ?
Mon amie commençait à ne pas se sentir très
bien, pourvu que cela passe pensais-je avec égoisme.


l'escalier menant aux souterrains


Les oubliettes et la crypte des gisants


Commençons donc par cette crypte, qu'a
t'elle donc de si particulier ? Et bien elle est
la réplique de celle que l'on peut visiter dans
la basilique de Saint Denis (Saint Denis, 93), les
statues mortuaires représentent les rois de
France à l'identique que celles de la célèbre
basilique. L'éclairage y est étrange, fantastique
et les sons nous imprègnent d'une atmosphère
à la fois lourde et secrête. Un narrateur nous
lis quelques passages de je ne sais quels
livres ou traités. Personnellement je ne me suis
pas attardé plus que ça sur l'ambiance mais
plus sur mon ressenti. Je n'irais pas jusqu'au
malaise mais j'avoue que mon assurance était
moindre que dans les hauteurs du château.



les ombres sont angoissantes à souhait



je sais, ils aiment bien prier



la crypte dans son ensemble



en bonne compagnie


Bref, j'étais attentif au moindre fait et
geste, les ombres fantasmagoriques planèrent
autour de moi et les statues ne semblèrent
pas si immobiles et figées que cela, mon
amie commençaient à se sentir de moins
en moins bien. Ne nous attardons pas ici
et allons à l'autre bout du couloir pensais-je.
Les oubliettes étaient malheureusement
interdites d'accès mais cela ne m'a pas
empêcher d'y resentr un malaise et d'y
percevoir une forme de douleur et de
frustration au détour de ce fameux
couloir flanqué d'une grille.


Un escalier menant aux sous sol me laissa
la même impression, il conduisait à une partie
se trouvant apparemment sous la crypte
des gisants. Un sentiment d'interdit et de
peur me stoppa et puis ce passage était lui
aussi innaccessible aux visiteurs. Dommage, c'est
pourtant l'endroit du château que j'ai trouvé le
plus chargé. Etait ce le fantôme d'un prisonnier ?
Une quelqconque âme en peine ? Je ne le saurais
jamais, je n'ai pas réussi à trouver la moindre
information sur ce lieu précis.



les tourments m'attendent...


Il est temps de se rendre dans la dernière
partie du château, le corps de garde et la salle
de réception, mais avant cela, mon amie et
moi traversant un couloir longeant l'une des
murailles du château, la pièce au bout menant
au corps de garde, je décide de m'attarder
vers un des escaliers menant aux oubliettes et
autres cachots, cet endroit était marquant
mais je n'ai pas osé demander l'avis de mon
amie car son état ne s'arrangeait guère.



le fameux escalier menant
à l'aile des cachots



Le corps de garde et la salle de réception


On terminait donc par une visite plus classique
avec succession de salles, le corps de garde fût
interessant à regarder certes mais je
préférais m'attarder sur l'immense salle de
réception donnant sur la cour du château.
Le sol était fait d'un parquet lustré et
verni, les frontons, les cheminées et les
chapiteaux sculptés qui ornaient les
extrémités de la pièces étaient vraiment
très beaux. L'une des pièces voisines montrait
la maquette du château, puis nous sommes
revenus au point d'accueil, l'état de mon amie
ne s'améliorait pas et l'ambiance commençait
à devenir légèrement électrique, serais ce dû à
notre visite au château et dans ses bas-fonds ?




la salle de réception


Il est temps pour moi de vous quitter, certes
la visite s'est faite sans fantômes mais il y eu
un réel ressenti dans certains endroits et
l'ambiance était vraiment fantastiques tout
comme la présence surnaturelle de toutes ces
sculptures issus de notre imagnaire. Une sortie
très agréable quelque peu tourmentée par l'état
de santé de mon amie mais nous ne regrettons
rien, ni l'ascension de la colline, ni le passage
suffocant dans la fantasmagorique crypte.
Il faut également savoir que le château
organise une fête aux allures fantasques
et surnaturelles à la belle saison en
rapports avec les gisants de la crypte et
autres histoires de fantômes.


Rendez-vous très vite pour un petit article
spécial Halloween, et oui c'est aujourd'hui, suite
à ça nous irons nous promener dans les hantises
du château Vieux de Saint Germain en Laye.

Publié dans Hantise

Commenter cet article

natural born irish dreamer 10/05/2010 10:31


j'ai visité ce chateau, très imposant - il y a quelques années, heureuse de le redécouvrir sous un autre angle ( il est mimi aussi le chat )... Le N& B convient tout à fait au cadre dramatique
des lieux. Je passe sur ce blog via celui d'eily, et je ne regrette pas le détour ! bravo !


camus 10/05/2010 22:00



Ah oui, Pierrefonds ! Je l'avais oublié celui là, c'est vrai qu'il possède une atmosphère vraiment fantastique. J'ai l'impression que j'ai de nouveaux fans ^^ Merci à Eily pour me ramener ses
contacts. Demain matin, je passerai te rendre une petite visite, voir de quoi il retourne par chez toi (qui dit Eily et Irish dit l'Irlande, ça promet de bonnes choses). Merci de tes visites.



Merlin 22/03/2009 10:16

J'ai visité Pierrefonds il y a bien longtemps et n'avais pas pris la moindre photographie.

J'aime beaucoup le mélange humour/mystère dans cet article. Les photographies sont très réussies et l'excellant titre de ce billet "Les gisants donnent le bal" est déjà bien prometteur. Une réussite.

Joe 08/11/2008 00:18

J'attend avec impatience l'article chasseurs de fantômes numéro 339 et je me demande si tu iras dans la petite bourgade de vroukarchniev située au Nord Ouest de la Russie où si tu vas aller dans le village de Branigvresda en Roumanie .

laetitia 05/11/2008 19:07

et ba j'en avai du retar tres jolie article comme d'havitude tu me diras hi

Miss Tétine 02/11/2008 11:57

coucou ^^
alors tout d'abord, j'ai relever un micro faute de frappe dans le premier paragraphe :p (ensuiter visiter ) mais rien de grave lol ^^
et puis en effet, la batisse est trop imposante pour nous deux mdr !!