Chasseur de légendes 8

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes


chapitre 8


La petite ville
près des champs




Bonjour à tous, aujourd'hui je vais vous
emmener dans un lieu dans je vous ais déjà parlé
mais dont je vais vous décrire plus amplement
l'atmosphère qui y règne et les sensations que
j'y ai ressenti. Nous allons donc faire un petit
tour dans Pierrelaye, petite ville située au beau
milieu de la plaine du Parisii entre Beauchamp,
Herblay, Saint Ouen l'Aumône, Bessancourt et Taverny.

La première fois que je me suis rendu dans cette
ville, j'ai eu une légère appréhension sans en
connaître l'origine, un ressentiment qui s'amplifira
par la suite. Pierrelaye est une petite cité dans les
origines rurales ne font aucun doute, cela se voit
dans l'architecture des maisons ou avec la
présence d'exploitations agricoles entourant
pratiquement toute la ville.



les champs se situant entre Beauchamp et Pierrelaye



les champs se situant entre
Bessancourt et Pierrelaye



Il règne en ces lieux une ambiance
étrange, pas forcément quelque chose
d'agressif mais de troublant et parfois
même désagréable, car la sensation d'être
observé est omniprésente. On ne se sent, non
pas observé par ses habitants mais plutôt par
la ville elle même. C'est un peu comme si elle
voulait sonder notre âme, savoir si nous sommes
aptes à pénétrer les lieux.

Quelques batisses et autres rues m'ont quand
même fait frissonner, mon imagination me jouerait
t'elle des tours ? Je n'ai pu m'empêcher de penser
à tout ce qui pouvait se passer à l'intérieurs de
certaines bicoques délabrées et semblant
inhabitées. Les maisons condamnées semblent
fleurir dans certains endroits de la ville, la mairie ne
doit pas savoir quoi en faire ou alors les propriétaires
ne jugent pas bon d'ouvrir les volets... ou peut être
ne peuvent ils tout simplement pas le faire ?



la rue d'Epluches, la première maison à
gauche est une des plus mystérieuses à
mon sens de la bourgade



la rue Victor Hugo est la voie
principale traversant la ville


A certains endroit, j'ai l'impression que les
souffrances et les craintes de la cité se
matérialisent en habitations, dans ces mêmes
lieux j'ai pu y ressentir de la solitude, de
l'amertume, de la peur et parfois même de
la tristesse, avec bien évidemment la
sensation d'être continuellement observé.

Combien de nuit ais je passé en cet endroit
sans songer à toutes ces choses qui ont pu se
dérouler à l'intérieur des murs de la ville ? 
Alors oui j'ai pas mal pensé aux esprits
bons ou malveillants m'entourant constamment
dans mes moindres faits et gestes, oui j'ai
passé des nuits blanches parce que je sentait
une sorte de pression négative dans l'air, comme
si je ne devais pas m'amuser de certaines choses.
Heureusement j'ai rarement été seul et la
personne que j'apprécie énormément et qui
étais à mes côtés durant tous ces instants
(de nuits comme de jour) peut en être témoin.



l'église Saint Jean Baptiste



l'hotel de ville



le monument aux morts



la vieille usine


Pierrelaye devait habriter au XIXème siècle
la nécropole de Paris, on a vu mieux pour les
origines et se promener vers le cimetière des
Deux Ormes n'a rien de réellement
rassurant, particulièrement après le coucher du
soleil. Non pas que le lieu soit réellement
effrayant mais il se dégage une atmosphère peu
rassurante et assez lourde, surtout en amont du
fameux cimetière dans la rue Paul Eluard, que je
considère au même tire que la rue d'Epluches
comme assez chargée.

Il y a d'autres rues qui n'inspire guère la
confiance lorsque l'on arrive en ville comme
la rue Victor Hugo, traversant le centre-ville et
la rue des Osiers habritants quelques endroits peu
rassurants. Je pense également à la sente des
Grouettes, à la rue Claude Grenthe ou encore à la
rue de Malassis car il y a quelques endroits dont
j'ai le souvenir d'y avoir eu des sentiments plutôt
négatifs. Je pourrais ajouter à tout ça la rue Georges
Boucher ou la rue Jean Jaurès qui de nuit, se parent
d'un visage plutôt dérangeant.



un garage donnant sur la rue des Osiers



une des maisons les plus 
malsaines de la rue d'Epluches



la maison la plus étrange de
la rue Claude Grenthe



sans doute la maison la plus angoissante, celle
de la rue Nicolas Leveau dont la sente des
Grouettes longe la propriété


Il reste quelques endroits forts chargés comme
le clos Saint Pierre ou les "nuits sans sommeil"
ont été nombreuses pour ma part, j'évitais
d'avoir des pensées trop négatives passé l'heure
des sorcières (entre minuit et 6h) histoire de
ne pas attirer les pensionnaires torturés peuplant
le coin. Le hameau en dehors de la ville est peu
attirant lui aussi, il se nomme Le Bon Coin et il
pourrait représenter le dernier point civilisé avant
les champs s'étendant à perte de vue dans les
dernières lueures du crépuscule.

Voilà, je pense déjà en avoir dit long sur
l'endroit, Je tiens à remercie mon amie (dont
je tairais le nom par respect pour sa vie privée
et son intimité) pour son hospitalité, les
visites et bien évidemment sa compagnie, je
lui dédie donc cet article qui je l'espère
ne l'offensera pas.

Voici d'ailleurs quelques photos prouvant
que la ville n'a pas toujours le visage sinistre
et inquiétant que je décris, d'autant plus que
ces derniers mois je ressent beaucoup moins
d'hostilité et de mal-être, à croire que l'âme
de la ville se met en symbiose avec l'esprit
de celui qui la visite...

 

 

la place Leveau-Bauchet

 

J'en profite pour signaler la présences de reliques

sacrées dans l'enceinte de l'église Saint Jean

Baptiste, il parait qu'un morceau de tissu ayant

appartenu à Saint Jean, serait caché dans l'édifice,

mais ce n'est pas tout, des cheveux de Saint Jean

Baptiste se trouveraient également en ces lieux,

ésotérisme quand tu nous tiens.

 

 

le crépuscule sur la gare


l'église Saint Jean Baptiste



Je vous donne rendez-vous très
prochainement pour une visite du château
de la Reine Blanche à Coye la Forêt.

 


 

Publié dans Hantise

Commenter cet article

DAMIEN 06/12/2009 19:46


Une magnifique fiction!

Habitant la commune de Beauchamp depuis 10 ans après avoir grandi dans le quartier Latin, je pense avoir une connaissance approfondie du secteur: concernant la commune de Pierrelaye, il est vrai
que l'article à un beau style littéraire. J'espère simplement qu'il s'agit uniquement d'une démarche artistique et que cela n'a pas une visée informative car c'est vraiment du grand n'importe
quoi!

La commune de Pierrelaye est considéré dans le secteur comme l'une des villes les plus recherchée pour sa qualité de vie, et le bien-être qui y règne. Le prix au m² au regard des villes
avoisinantes atteste mes propos.

Votre démarche (notamment les photos) ressemble étrangement au style de l'ancienne l'émission "droit de savoir" sur TF1 du "GRAND! Charles Villeneuve", détournant la réalité d'une manière absurde,
en ajoutant un sentiment d'insécurité par vos descriptions comparable à la voix OFF de l'émission de TF1.

Pourrais-je avoir des explications sur vos propos concernant le Clos St Pierre?

Donc bravo pour la fiction.

Cordialement,


camus 06/12/2009 22:46


Merci pour ce commentaire fort interessant.

Tout d'abord, oui c'est vrai que mon récit est très romancé, je le reconnais, on peut y voir ça comme une démarche artistique.  J'ai été séduit par l'atmosphère que j'ai resenti à Pierrelaye,
c'est une impression purement personnelle.

Par contre je ne vois pas le rapport entre l'émission de Charles Villeneuve et mes photos, comparons ce qui est comparable, je ne suis ni promotteur immobilier, ni journaliste voulant dénigrer la
banlieue parisienne. Si je dis ne pas toujours avoir été à l'aise dans l'appartement de mon amie qui se trouve au clos Saint Pierre, ça n'a strictement rien à voir avec le voisinage, les jeunes et
le cadre environnant. Ce n'est pas la démarche de mon blog, je ne dis pas que vos propos sont injustifiés, juste que vous n'avez pas tout à fait saisi ou je voulais en venir.

Il n'y a pas plus d'insécurité à Pierrelaye qu'autre part, juste que j'ai trouvé l'ambiance de cette ville particulière, ce n'est que mon avis et je n'oblige personne à penser de même. J'essaye de
décrire des lieux que je trouve fantastique voir surnaturels, alors laissons les prix au m² et les "droits de savoir" là ou ils sont car ils sont tout simplement hors-propos par rapport à la
démarche de l'article et du blog en général.

je suis passionné par l'insolite et le surnaturel et je n'ai pas vocation à dénigrer les lieux que je visite. Merci d'avoir soulevé ces quelques points, ça prouve au moins que l'article vous a
interessé et j'espère avoir répondu a vos attentes.

Bien cordialement.


Merlin 28/03/2009 11:34

Tension et angoisse ressortent de tes sublimes photographies. C'est vraiment de l'art ça

Joe 26/10/2008 00:01

C'est bien .

Saori 22/10/2008 21:53

Encore un bel article qui fait trembler, on va faire des cauchemars avec toi si cela continue. Je suis certaine que tu étais vraiment dans l'ambiance quand tu as écrit cet article, ça sent la réminiscences profondes. Beau travail.

Miss Tétine 22/10/2008 19:21

encore un voyage au pays de tes contes,
c'est magnifiquemet bien écris, merci bcp de tout ce que tu peux transmettre avec tes mots !!
gros bisous :)