Chasseur de légendes 7

Publié le par camus


Journal de bord d'un chasseur de légendes

Chapitre 7



La dernière romance
parisienne




Cet article concluera mes recherches de hantises
sur Paris jusqu'à un compte-rendu de mes
prochaines investigations dans les IVème, XIVème
et XVIIIème arrondissement de la capitale.
Mais plongeons au coeur même de ce dernier lieu
que je vous propose d'arpenter en ma
compagnie, le cimetière du Père Lachaise.

le tombeau des Raspail, oui il s'agit
bien du politicien François Raspail


Aussi étrange que cela puisse paraitre, la nécropole
du Père Lachaise est l'un des derniers lieux
romantiques de Paris, un endroit empli de
tranquilité et de quiétude, un havre de paix
et de repos éternel pour ceux qui y résident.
Je vous ai déjà présenté le cimetière dans un
article lors des débuts de mon blog, aujourd'hui
je vous propose dé découvrir avec moi les 
hantises que j'ai tenté d'observer lors de mes
déambulations dans cet endroit magique.

Je commencerais par la quête du chat maraudeur, ce
chat roux que l'on dit plus grand que la normale
et qui se faufilerait entre les temps à la
recherche d'un éventuel sacrilège ou d'un troubleur
de sérénité. Un peu comme les sphynge, ces félins
surnaturels de tailles multiples gardant les cimetières.
Et bien pour être honnête, j'ai eu beau vister en
long et en large le cimetière le matin, le midi ou le
soir, je n'ai pas vu la bestiole, mis à part un chat noir
de temps à autres, peut être s'est il fait une couleur ?



J'adore me promener dans ce lieu, c'est
comme un musée en plein air, les visiteurs sont
discrets et les tombes sont des merveilles, oui
ça peut vraiment paraitre bizarre mais c'est
le ressenti que j'ai en vagabondant à travers
les allées. Il y a tellement de légendes qui
circulent dans cet endroit, notamment celle du
fantôme de Frédéric Chopin, enterré dans le
carré des compositeurs. Personnellement je ne
crois pas en la forme spectrale de l'artiste puisque
gravement malade il se savait mourrant et ce
dernier a expiré tranquillement dans son dernier sommeil.

Donc même si je trouve l'endroit charmeur, mystérieux
et parfois même déranfeant, je n'ai rencontré
aucun fantôme de Chopin, c'est dommage mais
j'ai pu ressentir à plusieurs reprises des pressions, des
sensations de malaises ou des frissons en parcourant
la partie ancienne du cimetière, l'occasion de
contempler le caveau de la princesse russe
Marie Elisabeth Demidoff-Strogonof.

le mausolée de Elisabeth Demidoff-Strogonof


J'avais décrit le testament de cette personne
pour le moins exentrique de son vivant. Elle
léguerait toute sa fortune à celle ou celui qui
veillerait sur elle durant un an après sa mort.
Autrement dit, camper auprès de la dépouille
mortuaire durant un an. Il y en a qui ont déjà
essayé mais laissez moi vous décourager,
premièrement le cimetière interdit
à présent toute candidature, déjà ça calme.
Mais j'ai mieux pour ceux qui voudraient braver
l'interdit, la famille princière est sans le sou
depuis belle lurette. Personnellement je suis
tellement impressionné par la tombe que je n'ose
m'approcher de trop près, l'édifice est vraiment
énorme et en impose par son architecture et son histoire.



Evidemment on peut s'amuser à répertorier
toutes les célébrités enterrées dans le
cimetière, les écrivains par exemple, Marcel
Proust, Gérard de Nerval, Honoré de Balzac, Jean
de la Fontaine, Beaumarchais, Saint Simon, Alphonse
Daudet, Alfred de Musset, Colette, Jules Romains
ou celui qui nous interesse le plus dans ce blog, Oscar
Wilde, auteur du Fantôme de Canterville et du Portrait
de Dorian Gray, deux merveilles de la
littérature fantastique.

On peut y trouver des compositeurs aussi, Georges
Bizet, Ignace Pleyel, Gioacchino Rossini, Francis
Poulenc ou encore Frédéric Chopin. Les politiques y
sont très présent, Jules Guesde, Auguste
Blanqui, Maurice Thorez, François Raspail, Félix
Faure, Ledru-Rollin, Daladier, Adolphe Thiers. Des gens
du monde de la chanson et du spectacle comme Achille
Zavatta, Maria Callas, Edith Piaf, Bruno Coquatrix, Jim
Morrison ou encore Henri Salvador.

l'ange du tombeau de Félix Faure


Les comédiens et les acteurs et autres cinéastes
sont bien représentés aussi, voyez plutôt,
Molière, Max Ophuls, Sylvia Montfort, Yves Montant,
Simone Signoret, Sophie Daumier, Marie Trintignant,
Pierre Brasseur et Georges Mélies. On peut aussi
faire la recontre de poète tels Paul Eluard ou Guillaume
Appolinaire ou encore des peintres tels Max Ernst,
Amédéo Modigliani, Eugène Delacroix, Georges Seurat,
Dominique Ingres, Jacques Louis Davis et Camille Pissaro.

Les sculpteurs sont présents tels Falguière ou
Barye, on y trouve des personnages illustres comme
Fulgence Bienvenue, fondateur du métropolitain, le
médecin Claude Bernard, le photographe Nadar ou
James de Rotschild, des journalistes, des maréchaux
comme Lefèvre, Suchet, Murat, Masséna, Kellermann,
Saint Cyr ou Ney, des généraux comme Foy ou
d'autres comme Champollion.

Etienne Gaspard Robinson


Mais il y a des tombes plus interessantes que
d'autres à mon avis, outre celles d'Oscar Wilde
(à la forme de Shinx grec) et de la princesse
Demidoff, laissez moi vous présenter celle de
Etienne Gaspard Robinson qui était physicien et
magicien, homme de spectacle qui aimait faire peur
aux gens en leur fesant croire que des fantômes
étaient présents dans la salle, excellent illusioniste
et astrologue, sa tombe est ornée de têtes mort et
de squelettes dans des scènes funestes. A croire
qu'à sa mort, il déciderait de continuer à
effrayer les bonnes gens.

Il y a aussi quelques spirites comme Bonne Maman
et surtout Allan Kardec, pionnier de l'occultisme et
père fondateur du spiritisme, des figures
emblématiques dans le domaine du paranormal et
de la parapsychologie. Notons aussi la présence 
d'un prince de Valachie dont la tombe est ornée
d'un aigle,une tombe qui me fait penser
irrémédiablement à Dracula, sa tombe se trouve
à mi chemin entre le mausolée Demidoff et
la tombe du général Foy



Je finirais le tout sur deux tombes qui m'ont
toujours impressionné, celle du journaliste
Victor Noir représantant l'homme allongé et froid
comme la mort et dont la partie pubienne et
étrangement proéminante. Cela peut paraître
choquant aux premiers abords mais beaucoup en
ont profité pour se faire quelques plaisirs d'ordres
sexuels, des personnes nécrophiles, frustrées
sexuellement ou tout simplement tordues et à la
recherches d'émotions fortes. Bref cette tombe
est l'une des plus célèbres de la nécropole parisienne
et je dois avouer avoir éprouvé un malin plaisir à
rechercher cette tombe pour le moins étrange.

Enfin la tombe des amants légendaires, Héloise et
Abelard est l'une de mes préférées, elle se situe
dans un coin que j'affectionne particulièrement.
Elle constitue un symbole du romantisme, j'éprouve
tourjours une sorte de passion lorsque j'arpente
l'endroit, si je m'en éloigne, je le fais le coeur
tranquille et l'âme appaise contrairement à beacoup
d'endroit du cimetière comme le mur des Fédérés
(ou l'on raconte que les fantômes des soldats viennent
hanter les lieux, beaucoup de personnes ne se sentent
pas à l'aise  cet endroit précis, moi y compris et les
monuments en mémoire des déportés n'arrangent
en rien le ressentiment très puissant dans
cette partie du cimetière.

un coin paisible contrairement aux
apparences, on s'approche de l'endroit ou se
trouve la tombe d'Héloise et Abelard



Voilà, ainsi s'achève la visite du cimetière le
plus célèbre de la capitale et l'un des plus prisé
au monde, celui du Père Lachaise. J'espère que
l'article vous aura plu car j'ai mis un temps
conséquent à le préparer. Le prochain volet de
mon journal de bord se déroulera à Pierrelaye
dans le Val d'Oise.

Publié dans Hantise

Commenter cet article

Sabrina 01/05/2015 17:41

Ce lieu est beau, paisible, poétique tout sauf lugubre. Il est même assez délirant j'aime beaucoup moi aussi. On y fait de belles promenades et de superbes découvertes. Bravo pour ton article, on imagine bien le temps passé à le travailler.
Tes photos sont superbes.

lilispock 11/02/2011 15:52


j'adore les cimetieres je trouve ca froid et jolie. j'ai entendus pleins de legendes sur ce cimetieres notament celle "de la contesse Danydoph" mais je sais pas comment ca s'ecrie! j'ai des
recherche a faire sur elle mais je trouve pas. si vous avez des info merci de les mettrent se blog j'irai voir. ( ne conpter pas me fautes desolée.)

merci beaucoup.


camus 20/02/2011 19:31



Effectivement il y a beaucoup de légendes concernant les cimetières et les nécropôles, c'est le cas évidemment dans les cimetières parisiens des Batignolles, de Montmartre, de Montparnasse et du
Père Lachaise, également Picpus, les Catacombes ou Notre Dame de Paris, mais aussi en banlieue (Saint Genneviève des Bois (Essonne), Saint Denis (Seine-Saint Denis) ou Blandy les Tours
(Seine et Marne)) et en Province (Rosay sur Lieure (Eure) ou Mazan (Vaucluse). Il n'y a pas que chez nous ou les cimetières sont célèbres pour leurs légendes, Highgate et Puckley (Royaume Uni),
Sleepy Hollow (Etats Unis), Ypres (Belgique) ainsi que pas mal de pays de l'est allant de la République Tchèque à la Roumanie.


Pour la comtesse Demidoff, elle fait parti de la dynastie des Demidoff, richissime famille russe dont les membres les plus connus naquirent au XVIIème et XVIIIème siècle, Nikita Demidoff, maître
d'arme de sa majesté était aussi le fils du Tsar Pierre le Grand, c'est une famille qui propera par la suite dans l'armement et l'industrie automobile. Pour la comtesse, c'est un personnage
excentrique qui reste finalement très peu connu, elle indiqua sur son testament qu'elle léguerait sa fortune à celui ou celle qui l'accompagnerait un an durant dans son caveau... les candidatures
ont été refusées évidemment et la famille est aujourd'hui ruinée. Pour en savoir plus, je t'invite à demander plus de détails aux gardiens du cimetière du Père Lachaise, certains se feront un
plaisir de te narrer les récit de cette nécropôle hors du commun.


J'espère t'avoir quelque peu renseigné, bien à toi et merci pour ta visite.



Martine 05/08/2010 06:36


C'est lugubrement beau. Il faut vraiment que j'y aille au Père Lachaise (la liste s'allonge) mais pas pour la tombe de Victor Noir !! Incroyable ce que tu racontes. Bises


camus 05/08/2010 10:33



Mmmh dommage pour Victor ^^, il y a en effet pas de mal de trucs farfelus et loufoques au Père Lachaise, ils prètent plus à sourire qu'à trembler. Lugubrement beau... j'aime ton expression.



Sale Gosse 05/02/2010 18:35


Belle présentation. Lors de mes deux visites au Père Lachaise au mois d'octobre je n'ai pas croisé le chat roux mais une petite chatte très affectueuse "vadrouillant" autour de la tombe de
Modigliani, petite chatte tachetée marron et noir comme si elle avait été éclaboussée par de la peinture...un gros matou noir et blanc avec une oreille légèrement déchirée semble veiller sur la
tombe de Chopin (2 visites à 1 semaine d'écart et ce chat était encore là ). Je ne sais pas si la tombe d'Héloise et Abelard, mais je suis passé près d'une tombe très ancienne sur laquelle une rose
rouge fraiche avait été déposée...une âme romantique peut être. J'ai ressenti différentes sensations lors de mes visites suivants les carrés, de l'opression, de l'angoisse, de la tristesse ou bien
une sorte de bonheur, de l'appaisement en passant près de certaines sépultures.
Je lis avec plaisir ton blog, bonne continuation.


camus 05/02/2010 22:25


Et bien Sale Gosse, merci de ta visite et de toutes ces informations concernant tes impressions et tes rencontres avec les chats du cimetière. Il me semble que ce chat sur la tombe de Chopin me dit
quelque chose, mais c'est bien connu, les chats adorent les cimetières, parce que c'est calme, oiseaux et souris s'y retrouvent et que se dorer le poil sur une pierre au soleil c'est génial, sans
compter toutes ces cachettes pour roupiller tranquillement. Il faudrait que j'y retourne au Père Lachaise d'ailleurs.

Merci encore !


Merlin 30/09/2009 18:10


Préparant ma visite au Père-Lachaise, je lis suis à la recherche de toutes informations concernant ses légendes. Et ton article est merveilleux pour cela.
Et avec celui de maison-hantee.com et celui de Sir Simon Marsden : je suis préparé.

Sinon tes photos sont aussi mystérieuses que parfaites !


camus 30/09/2009 22:07


Merci Merlin, je suis ravi que mon article puisse te rendre service et si tu souhaites avoir quelques compléments sur les tombes de La Fontaine, Molière et le maréchal Ney, consulte le chapitre 38
(je crois que tu l'as déjà vu d'ailleurs).

Bonne visite au Père Lachaise, il faudrait qu'on se rencontre si ça te dis, n'hésites pas à me proposer des dates si tu es interessé !